Télévision

Le discours anti-Islam du polémiste Eric Zemmour à la Convention de la droite n'en finit pas de faire réagir

Le soufflé de l'énième affaire Zemmour ne retombe pas. Pour rappel, lors de son discours à la Convention de la droite, retransmis en direct sur LCI, le polémiste avait notamment déclaré que "Entre les universalistes et les islamistes, nous vivons sous le règne d’un nouveau pacte germano-soviétique"  mais aussi que "Tous nos problèmes sont aggravés par l’islam". Il avait, également, assimilié la djellaba  à un "nouvel uniforme d’une armée d’occupation" . Le tout alors que, quelques jours plus tôt, l'essayiste avait été définitivment condamné pour provocation à la haine raciale pour des déclarations antérieures.

Invité à s'exprimer sur "le cas Zemmour", sur France 5, le journaliste Jean-Michel Apathie a, pour faire passer son message ,a établi une analogie forte. “Dieudonné a été condamné pour incitation à la haine raciale. Depuis, il n’est invité nulle part. Eric Zemmour a été condamné pour incitation à la haine religieuse il y a quinze jours,” a commencé Jean-Michel Aphatie. “Dieudonné n’a plus droit à la parole dans la société française, il est obligé de se dissimuler pour louer des salles et donner des spectacles. C’est très bien puisqu’il ne veut que répandre la haine. Eh bien Éric Zemmour, c’est exactement la même chose. Sauf qu’Éric Zemmour, on ne l’interdit pas de parole.”

Rappellons tout de même que suite à la polémique, Eric Zemmour s'est vu priver par RTL France de la chronique qu'il tenait sur la bande FM. Il n'est, toutefois, pas totalement persona non grata dans les locaux de RTL, puisque la station l'y accueillera encore, mais au statut d'invité. La direction de la chaîne LCI, pour sa part, a admis, après coup, que la diffusion du discours intégral d'Eric Zemmour à laConvention de la droite  était une erreur.