Pas facile de gérer les ego des candidats de la saison All Stars de Koh Lanta. Il faut dire que le casting regorge d'aventuriers à la personnalité bien trempée. C'est le cas de Karima, dont le comportement depuis le début irrite les téléspectateurs mais aussi les autres participants. Mais selon la militaire, c'est surtout la production qui est à pointer du doigt, qu'elle accuse de ne pas montrer toutes les facettes de sa personnalité.

Dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, elle regrette le montage des épisodes. "Où sont les images où je rigole ? Car on ne voit que Karima comme ça", s'interroge-t-elle, en faisant mine de tirer la tête. "Mais Karima n'est pas toujours comme ça. Karima elle a rigolé, Karima elle a passé des moments extraordinaires avec Ugo où on a chassé et fait pas mal de choses. Karima elle s'est livrée auprès des filles et on a énormément rigolé. Donc où sont ces images ?"

Interrogé par Télé-Loisirs, Julien Magne, producteur de Koh Lanta, a accepté de répondre à l'aventurière. Selon lui, il est tout bonnement impossible de montrer toutes les images filmées. "Le caractère de Karima qui transparaît à l'écran est le sien dans l'aventure et ce n'est pas le montage qui le montre. (...) Nous on ne fait que relater ce point de vue de certaines aventurières, sur son côté dur, qui met des coups de pression. (...) Karima n'était pas tendue H24 mais c'est ce qui a expliqué son élimination et son arrivée dans l'arène et nous, on raconte les histoires principales qui font que les téléspectateurs vont pouvoir comprendre l'évolution de l'aventure."

Coumba se plaint: "Il faut réfléchir un petit peu"

Dans la foulée, c'est Coumba qui regrettait que le camp des femmes n'avait pas été assez montré. Sur Instagram, celle qui représente le "Girl Power" en Polynésie a poussé un coup de gueule. "On parle beaucoup des garçons sur Koh Lanta et j’avais envie qu’on mette un petit peu les filles en avant. Mais on ne les voit pas beaucoup. En regardant le ratio temps filmé chez les hommes et le ratio temps filmé chez les femmes, on est sur du 60/40. On n’a pas le même temps d’écran."

Mais là encore, Julien Magne juge que ces accusations ne sont pas fondées, preuves à l'appui. "On a fait un petit exercice... On a regardé concrètement le temps d'antenne consacré aux hommes et aux femmes. Sur l'épisode 1, il y a une différence de deux minutes; et sept minutes sur l'épisode deux. Sur des épisodes de deux heures... Donc si ça c'est un déséquilibre majeur ou un choix sexiste... Je crois qu'il faut réfléchir un petit peu. Après que chacun ait un ressenti subjectif, c'est humain. Mais il faut le confronter à la réalité."

Depuis mardi, les équipes sont désormais mixtes.