Jessy Douaire, candidat à The Voice Belgique, est en fait le cousin de Kendji Girac.

Originaire de Bergerac, pourquoi ne pas avoir tenté votre chance à The Voice France ?

"On m’a proposé de participer à The Voice France mais j’ai dû décliner l’offre car je travaille à Bruxelles de mars à octobre. J’ai donc tenté l’expérience en Belgique."

Vous avez participé à la Star Ac’ aussi…

"Oui, j’étais même arrivé assez loin. Mais le fait que je venais d’une famille des gens du voyage dérangeait la production, donc on m’a demandé de partir. Il y avait encore beaucoup de racisme en France. Je trouve que c’est vraiment dommage de s’arrêter à ce genre de clichés. Ça m’avait vraiment abattu parce que j’y croyais."

Finalement, The Voice a l’air de bien vous réussir…

"Jusqu’ici oui, mais la production ne voulait pas des chansons que j’avais proposées. On m’a finalement demandé de chanter Savoir aimer de Florent Pagny, ce que j’ai fait, mais j’aime les musiques qui bougent. Je trouve que la chanson française d’aujourd’hui manque de côté pop. Les chansons sont assez plates et tristes. On n’arrive plus à danser dessus."

Vous n’aviez pas peur que ceux qui savent que vous êtes le cousin de Kendji Girac vous accuse d’avoir été pistonné ?

"J’ai tout fait pour que ça ne se sache pas avant le blind car je ne voulais pas qu’on m’accuse de favoritisme. C’était mon aventure à moi, je ne voulais pas dépendre de quelqu’un."

Que pense-t-il de votre expérience dans The Voice ?

"Il est très content pour moi, comme j’ai été très fier de lui quand il a remporté The Voice . Il me conseille de m’éclater ! On essaye de rester en contact au maximum mais c’est difficile car il est très occupé. Il attend que j’aille plus loin pour que l’on puisse enfin se retrouver à deux comme avant qu’il se fasse repérer et qu’on faisait la tournée des bars pour chanter."

On peut s’attendre à un duo Jessy/Kendji sur le plateau de l’émission ?

"Il aimerait bien. Mais il doit d’abord en parler avec son producteur pour que celui-ci s’arrange avec la RTBF. Il faut également voir si j’irai assez loin dans l’aventure… On verra ce que l’avenir me réserve."