Le présentateur de Koh-Lanta répond à la mini-polémique concernant le maillot de bain trop sexy de l’aventurière. Koh-Lanta.

Malgré le confinement, l’aventure Koh-Lanta suit son cours sur TF1. Enregistrés à l’avance, les épisodes de cette édition spéciale intitulée L’île aux héros permettent aux téléspectateurs de se changer les idées dans une période maussade. Éliminé il y a deux semaines, Teheiura est de retour dans l’aventure. Il fait désormais partie des Lawaki, une équipe qui, il l’espère, l’accueillera mieux que celle des Nacomo.

De son côté, Ines ne se doutait pas, à ce moment-là, que le maillot de bain très échancré qu’elle portait au premier épisode allait faire parler de lui sur la toile des semaines durant. Tellement que Denis Brogniart, lui-même, a réagi sur le mini-scandale qui tient encore en haleine les internautes. "Je n’ai absolument pas compris ! Son maillot de bain était tout à fait classique sauf que lorsque quand vous faites un peu de sport et que vous avez le fessier rebondi, la physique fait que votre maillot rentre un peu dans les fesses. Voilà pourquoi ce maillot de bain n’était pas vraiment adapté et que moi le premier, sitôt ce jeu réalisé, j’ai proposé à Inès de mettre un shorty un peu plus enveloppant", déclare le présentateur de Koh-Lanta à nos confrères de Télé Loisirs.

Face aux commentaires des internautes, parfois très déplacés, voire sexistes, ce dernier a rappelé la raison pour laquelle Inès devait surtout être félicitée en ce moment. "Ne faisons pas de trois fois rien une affaire. […] J’ai plutôt envie de rappeler qu’Inès est infirmière réanimatrice et sauve la vie de personnes victimes du coronavirus. Elle est aussi une aventurière hors pair sur les épreuves."

"J’ai le temps de profiter de mes trois filles"

Bloqué chez lui, Denis Brogniart rappelle également "l’importance capitale du confinement" au micro des journalistes de LCI. "Il faut que l’on reste chacun chez soi pour que ce virus disparaisse le plus vite possible et pour que cette période de confinement soit la plus courte possible. Je compte sur vous", déclare celui qui profite de ce moment de pause pour "faire des choses que je n’ai pas le temps de faire et profiter de mes trois filles qui, comme moi, sont confinées mais continuent leurs cours via internet comme la plupart des collégiens."