C’est l’heure des départs en vacances pour les "couples" de L’Amour est dans le pré. Jean et Marine ont été invités à passer quelques jours à Rotterdam, aux Pays Bas. Une destination qui ne convient qu’à moitié à l’agriculteur. Agacé par le climat et par des activités qu’il trouve peu intéressantes, Jean ne cesse de se plaindre face à une Marine désemparée. Et, comme si l’addition n’était pas encore assez salée, l’agriculteur passe son temps au téléphone, à régler ce qu’il se passe dans sa ferme.

Marine décide alors de le faire changer d’air en se rendant à la mer. "Tu as l’air plus détendu, c’est mieux. Plus dans ton élément", lui dit-elle autour d’un verre avant de vider son sac. "Je ne sais pas ce que je fais ici Jean, clairement. […] Je ne comprends pas ma place. Je ne sais pas ce que toi tu cherches. Si on est amis, s’il y a plus, s’il y aura plus. Si on ne se verra plus après le voyage. C’est l’énigme. Je ne sais pas te situer." Elle avoue attendre plus de son partenaire de voyage. "On s’entend bien, je pense que le courant passe bien. Mais, en dehors de ça, je ne sais pas ce que tu penses. Et ça c’est difficile pour moi. Je crois qu’on aurait pu avoir des moments un peu plus sincères à deux, qu’on n’a pas spécialement eus. Je suis prête à m’investir dans beaucoup de choses mais il faut que ce soit clair pour moi. J’ai besoin de savoir vers quoi on va ou on ne va pas."

Face à ces propos, Jean avoue ne pas savoir s’il ressent "ce petit truc". Et cela provoque l’incompréhension de Marine. Celle-ci lui demande alors pourquoi il ne l’a pas prévenue plus tôt. De son côté, elle avoue qu’elle aurait pu ressentir quelque chose pour l’agriculteur mais que les derniers événements ont un peu changé ses sentiments.

Elle enchaîne alors et ne se montre pas tendre avec Jean. " Je pense que tu es fort perdu dans ta tête et que tu dois clarifier les choses avant d’aller plus loin avec quelqu’un parce que là, pour moi, tu cherches quelque chose qui n’existe pas ", dit-elle avant d’ajouter que l’agriculteur sait parfaitement qu’il ne ressent rien pour elle. "Les choses sont claires. Tu ne le dis pas mais derrière tes mots, je l’entends."

Blessée par le comportement de l’agriculteur, Marine prend la décision de rentrer en Belgique sans Jean qu’elle a laissé seul siroter son verre de Spritz.