Si vous avez regardé, vendredi, le premier épisode de la nouvelle saison de Koh-Lanta, "Les armes secrètes", peut-être avez-vous été choqué de découvrir Arnaud, un candidat tout en cheveux, tenter du tuer une raie - potentiellement dangereuse - à grand coup de machette. Après deux lancers infructueux, l'arme atteint son objectif, mais semble rebondir sur l'animal qui prend la fuite. Un peu plus tard, c'est une murène - elle aussi dangereuse - qui devient la cible de plusieurs candidats, bien décidés à ramener à manger à leur tribu. Le poisson est attrapé mais il se débat, se trotille, glisse, mord tandis qu'il est écrasé par un pied puissant. Il finit par se libérer et disparaître dans les eaux bleues de Polynésie.

Des images qui ont fait le buzz et qui ont aussi choqué les défenseurs des animaux.

"Comme beaucoup de téléspectateurs qui nous ont fait part de leur mécontentement et de leur indignation, nous avons été choqués de voir des actes de cruauté envers les animaux dans le premier épisode de cette saison de Koh-Lanta. Cherchant à pêcher, l’un des participants tente d’attaquer une raie à la machette, qu’il finit par lancer maladroitement sur l’animal, qui parvient à s’échapper sans que nous sachions s’il a été blessé", a fait savoir la société de protection des animaux PETA. Et de poursuivre: "Plus tard, on le voit frapper une murène avec une lance puis la piétiner, tandis qu’elle se débat et essaie de le mordre – séquence qui est mise en avant en étant rediffusée au ralenti plus tard dans l’émission. Il s’agit là de pratiques intolérables envers des êtres sensibles, qui, nous le savons bien, ressentent la peur et la douleur."

Cet épisode n'est pas sans rappeler celui, survenu en 2005, en Nouvelle Calédonie, quand les candidats avaient capturé et mangé des puffins fouquet, en pleine nidification. De oiseaux entièrement protégés dans le pays. Les mêmes s'en étaient pris à des chauve-souris, elles aussi passées sur le grill, et à des bénitiers, ces énormes et rarissimes coquillages.