Télévision

Placé à l'isolement depuis qu'il a été écroué le 27 mars dernier, le champion déchu de midi serait  "scandalisé par ce qu'il se dit sur lui"

C'est à nos confrères du Progrès que maître Christophe Camach, l’avocat de Christian Quesada, a livré les aveux de son client. Écroué depuis un mois et demi pour détention et diffusion d’images pédopornographiques, l’ancien maître de midi sur TF1, avec Jean-Luc Reichmann, se dit "scandalisé par ce qui se dit sur lui".

L 'avocat estime son client  victime d'une "déferlante de désinformation et un lynchage médiatique". Il revient également sur la détention de son client au centre pénitentiaire de Bourg-en-Bresse, enfermement (et isolement) que Quesada vivrait très mal. "Christian Quesada est à l’isolement et ne voit personne d’autre que le personnel pénitentiaire". Toutefois, si "Christian Quesada vit à l’isolement, il n’est pas médiatiquement isolé. Il a la télé, il lit beaucoup, il sait ce qui se dit sur lui. Il est scandalisé par ce qui se dit sur lui."

Concernant les faits, l'ex-champion "assume ce qu’il a fait", précise encore l'avocat. Qui nuance, totuefois. Concernant les clichés et des vidéos à caractère pédopornographique trouvés chez lui : "des fantasmes sans aucune volonté de passage à l’acte", dit encore l'avocat.

Il conclut en affirmant que son client n'est pas un pédophile : "J’ai entendu dire que ce qu’il a fait est le comble de l’horreur... Les accusations sont disproportionnées. Il admet être attiré par les adolescentes mais pas par les enfants. Quesada, ce n’est pas Dutroux !"