Pour découvrir l’histoire de l’école, Stéphane Bern nous invite à faire un voyage dans le temps. La fabuleuse histoire de l’école 21.05

"À l’école, cole, cole, cole/On s’amuse, on court, on batifole/On se fait des farces, on fait les folles/C’est vraiment génial ! Cool, super, oui !", chantait Dorothée en 1995. C’est bien beau tout ça, mais à l’origine, l’école, ce n’est pas fait pour ça. Dans La fabuleuse histoire de l’école, Stéphane Bern nous invite à faire un voyage dans le temps en compagnie de la chanteuse Angelina, ancienne gagnante de The Voice Kids , de l’humoriste Jarry, du journaliste Jamy Gourmaud ou encore de la comédienne Charlotte de Turckheim.

Oubliez les cahiers et les stylos qui inondent aujourd’hui les salles de classe. Au Moyen-Âge, au XIIIe siècle, le travail manuel faisait office d’école. Les jeunes Français ne savaient ni lire, ni écrire, mais, ils apprenaient un métier sur le chantier en érigeant des châteaux ou encore des cathédrales. "Je ne suis pas bricoleur et là, je me dis : ça sent le bricolage !", lance alors Jarry, père de famille et ancien professeur d’école, qui, en tenue de tailleur de pierre, est invité à suivre un petit cours de mathématiques improvisé. "À l’époque, on parlait en pouce ou encore en pied. […] Le système métrique n’est arrivé que bien après", explique Stéphane Bern à un Jarry dérouté.

Les filles étaient, quant à elles, tenues éloignées des chantiers. Si, contrairement aux garçons, elles apprenaient à lire et à écrire assez tôt, elles devaient rapidement renoncer à leurs études pour… se marier ! "Certaines se mariaient même à l’âge de 13 ans", précise-t-on dans l’émission. Une information qui n’a pu que faire sourire Angelina, âgée de 12 ans.

Les plus pauvres, de leur côté, étaient moins chanceuses. Celles-ci n’apprenaient ni à lire, ni à écrire. Dès l’âge de 7 ans, elles pouvaient devenir servantes et maîtriser la broderie ou encore la cuisine grâce à des cours d’apprentissage. "Aujourd’hui, je peux être ce que je veux, actrice ou avocate, par exemple", s’étonne la jeune chanteuse qui ne verra très certainement plus l’école comme avant.