Pierre Ciampi arrête La Garrigue et devient second au Val d’Heure.

La Garrigue a fermé juste avant son quatrième anniversaire. Une réussite dans l’assiette qui avait mené son chef à Paris jusqu’à l’émission Top Chef. Une cuisine inventive et exploratrice qui lui a valu un 13/20 prometteur au Gault&Millau. Une adresse où le sudiste a amené des touches méridionales aux produits typiquement belges. Et de la formation à une trentaine de stagiaires.

Une déception sur le plan financier cependant, ce qui a provoqué la fermeture annoncée officiellement ce mercredi. "Je regrette qu’on soit dans un pays où, si on n’est pas magouilleur, on ne s’en sort pas. Même quand on sacrifie sa vie familiale, quand on bosse dur et quand on affiche complet, on n’est pas sorti de l’auberge", nous confie Pierre Ciampi, un peu désabusé.

Heureusement, le Français expatrié en Belgique ne s’était pas endetté pour ouvrir son restaurant. Mais il avait mis jusqu’à son dernier euro et avait pu compter sur le soutien de Sang Hoon Degeimbre (L’Air du temps), le leader du noyau culinaire wallon qui lui louait ses anciens locaux à Éghezée. "C’est bien simple, quand mon fils est né il y a trois ans, j’ai dû compter sur ses grands-parents pour acheter une chambre à coucher : j’étais à sec."

Pierre Ciampi n’a pas perdu son franc-parler avec son restaurant et aimerait pousser un coup de gueule, surtout à l’adresse des autorités fédérales et régionales. "Rien n’est fait pour aider les personnes qui veulent entreprendre et avancer. Comment voulez-vous faire quand on doit sortir 2.000 euros pour en donner 1.000 à un employé ? Et ce n’est pas l’apanage des restaurateurs. On n’est ni conseillés ni accompagnés. Si on n’est pas surcapitalisés quand on lance une entreprise, on ne tient pas", analyse-t-il.

Quant au fait d’avoir eu de la visibilité à Top Chef et de figurer dans les guides... "Tous mes copains de Top Chef qui ont leur propre restaurant galèrent. La médiatisation ne change rien."

À peine son restaurant fermé, Pierre Ciampi est devenu le second du chef Dany Lombart au Val d’Heure à Montigny-le-tilleul. Une belle table et une équipe chaleureuse où il compte retrouver le plaisir de la cuisine. "Je ne sais pas si j’ouvrirai un autre restaurant un jour. Je compte rester ici au moins 3 ou 4 ans. C’est le temps qu’il me faudra, je pense, pour me ressourcer, loin des responsabilités de patron de restaurant. Et un peu plus profiter de mon fils aussi. Il a 3 ans et je ne l’ai pas beaucoup vu jusqu’ici."