La CSC-Transcom a déposé un préavis de grève à la RTBF pour les 17, 18 et 19 février, apprend-on jeudi. 

En outre, le syndicat chrétien couvrira toutes les actions ponctuelles menées par le personnel entre hier/mercredi 5 février minuit et le 17 février, pour protester notamment contre le plan de transformation "qui ne tient pas assez compte de l'humain". Le syndicat estime que les objectifs du plan de transformation sont trop flous et provoquent stress et mal-être. Certains services voient leur effectif réduit, la qualité des productions s'en fait ressentir, la reconnaissance manque à l'appel... Les griefs sont nombreux.

En outre, la CSC-RTBF pointe une méfiance envers les directions et parle même de "chantage aux formations de poly-compétence". "Les formations volontaires se transforment en obligatoires", dénonce-t-elle.

Le syndicat craint aussi que certains services ne soient externalisés. Il liste encore des préoccupations quant à la transparence des rémunérations des mandataires et sur la rémunération de l'administration générale. "Qu'en est-il de la confiance envers l'entreprise, la direction ?", s'interroge-t-il.

L'annonce du dépôt de préavis de grève est antérieure à celle de la reconduction de Jean-Paul Philippot pour un quatrième mandat de six ans à la tête de la RTBF. Cette confirmation de poste advient après plusieurs semaines de polémique autour du salaire de l'administrateur général de la radio-télévision publique, ce dernier ayant perçu pendant des années un salaire plus important que celui indiqué dans les rapports annuels de l'entreprise.