Puisque vous - nous - serez nombreux, cet été, à choisir la "France voisine", comme disent… les Suisses, pour destination de vacances,

La Trois a remis au programme une série Morgane Production intitulée La France des Mystères. Soit une autre manière de visiter l’Hexagone, à travers ses sites les plus incroyables : "des sites naturels uniques, des constructions extravagantes mais également des sites légendaires. Une visite guidée au pays des mystères, qui lève le voile sur une France singulière, insolite, secrète, une France qui étonne et surprend".

C’est que la première saison, diffusée en 2015 et consacrée aux alchimistes, aux lieux maudits et à la France sous l’occupation nazie ayant connu un joli succès, Morgane (que l’on retrouve derrière des productions aussi diverses que Le village préféré des Français ou Papa 3.0.) a décidé de fournir une deuxième salve qui (re) démarre donc ce soir (fort tard).

Cette fois, on s’intéressera autant à une montagne sacrée, qu’à des châteaux forts chargés de légendes, mais aussi à une gigantesque église tombée dans l’oubli ou à un monumental amphithéâtre romain qui nous dévoile la face cachée des gladiateurs….

"Du nord au sud de la France, ces lieux aussi différents qu’impressionnants sont les témoins d’histoires extraordinaires qui défient l’imagination. Des lieux qui vont jeter le trouble sur nombre de nos certitudes. Des lieux qui renferment en leur sein parmi les plus grandes énigmes de notre pays", précise-t-on encore chez Morgane Production.

Ainsi à Tévennec, en Bretagne, un phare aurait été le théâtre d’événements sordides tandis que, dans le Périgord noir, nous nous imprégnerons de la sombre ambiance de deux lieux magiques et terribles. Ils ont, en leur temps, tristement défrayé la chronique. Un personnage terrifiant a fait trembler les murs de la maison forte de Reignac, et le château de l’Hem a été à l’origine d’une bien sombre saga meurtrière. Dans les Cévennes, une zone appelée "le triangle de la Burle ", détient le record français de catastrophes aériennes. Et à Loudun, dans le département de la Vienne, le Diable aurait pris possession de religieuses dans des circonstances très mystérieuses…