Régulièrement depuis plusieurs semaines, les menaces à l'encontre des candidats de Koh Lanta: l'île des héros pleuvent sur les réseaux sociaux. Régis est un de ceux qui est le plus visé par la colère des fans, à tel point que la police surveille sa maison.

"J'espère que tes enfants vont mourir" ou "Je vais te trouver et tuer tes filles" sont des exemples de messages reçus par Régis ces dernières semaines. Pointé du doigt pour avoir trahi Jessica à deux reprises, et provoquant ainsi l'élimination de cette dernière ainsi que celle de Téhéiura une semaine plus tôt, il avait confié à Télé-Loisirs recevoir des menaces "incitant à égorger et violer" ses enfants, ainsi que "des appels à passage à tabac de mon fils de 12 ans en précisant le lieu de son collège". Des menaces envers ses proches qu'il ne peut pas accepter, contrairement aux jugements sur sa stratégie dans le jeu d'aventure. "On peut me dire que je suis un traître, ça ne me pose aucun problème et cela fait partie du jeu, dans deux semaines les gens seront passés à autre chose", avait-il expliqué.

Aujourd'hui, alors que cette nouvelle saison de Koh Lanta approche de la fin (il reste encore deux épisodes à diffuser, qui seront chacun coupés en deux parties), certains téléspectateurs sont toujours aussi haineux envers Régis. C'est pourquoi la police surveille actuellement son domicile. À nos confrères de Ciné Télé Revue, le candidat explique que la situation est intolérable: "C'est un véritable  drame à vivre au quotidien. Je n'ai pas sollicité de protection policière, mais les gendarmes sont au courant de la situation. Du coup, leurs rondes sont un peu plus fréquentes autour de mon domicile", précise Régis, dont l'ex-employeur a aussi été menacé. "Les gens ont peut-être besoin d'avoir un méchant et c'est à moi de remplir ce rôle", a-t-il encore ajouté.

Rappelons que la société productrice de Koh Lanta, ALP, a porté plainte à l'encontre des auteurs de toutes ces menaces envers les candidats, dont Charlotte et Inès ont aussi fait les frais.