Yling n’est soigneuse que depuis 6 mois mais elle s’occupe d’un des animaux les plus sauvages du parc.

Après avoir fait des études d’agronomie et biotechnologie (avec option soins des animaux), Yling a ensuite commencé à chercher du travail et peu de temps après, "je suis arrivée ici à Pairi Daiza", confie celle qui s’occupe des King Kong. Leur régime ? 7,5 kilos de poivrons, aubergines, betteraves et chicons tous les jours (sans compter les branches, écorces et autres graines). Leur poids ? Entre 100 et 200 kilos. Avec une espérance de vie de plus de 50 ans (35 en milieu naturel).

Faut-il suivre une formation spécifique pour soigner ces gorilles ?

"Non car j’ai commencé d’abord avec les petits primates et j’ai fait des recherches moi-même à la maison, beaucoup de lectures et après une période d’essai, j’ai pu faire le transfert chez les gorilles car ils avaient besoin de soigneurs. Mais sinon, ce sont surtout mes collègues qui m’ont tout appris pour travailler et comment se comporter avec eux."

Malgré leur taille impressionnante, est-ce qu’on s’y attache ?

"Quand même un peu, oui. En travaillant tous les jours avec eux, on passe quand même pas mal de temps ensemble. On essaye de faire pas mal de training avec eux pour qu’ils aient confiance en nous. Ce qui permet de développer une certaine connexion avec eux."

Comment se passe le training avec ce type d’animal féroce ?

"Quand chaque gorille est dans sa cage, on les fait venir chez nous vers le grillage. On leur donne à manger et on parle avec eux pour les mettre à l’aise. On leur donne des vitamines, on leur apprend à manger avec une cuillère, on leur donne des boissons ou des yaourts car si on fait trop la même chose, ils vont s’ennuyer. Il faut qu’ils restent intéressés."

Côté sécurité, des mesures particulières sont-elles prises ?

"Pour commencer, tout l’enclos est super sécurisé avec des cadenas. Pour chaque entrée, il y a une double porte à chaque fois au cas où ils s’échappent. Comme ça, quand on ouvre une porte, il en reste toujours une pour éviter les soucis."

Avez-vous parfois des contacts directs avec les gorilles ?

"Non, ce sont des animaux sauvages donc on ne sait jamais à l’avance comment ils vont se comporter. Surtout s’il y a quelque chose qui leur fait peur. Ce sont des espèces vraiment dangereuses. Et puis, de toute façon, on ne peut pas les approcher, c’est interdit par la loi."

Et eux, ont-ils peur de quelque chose ?

"Ils ont peur des grands appareils photos car, pour eux, cela ressemble à des fusils. On essaye donc de les habituer à ça dans notre programme de training. Et, petite anecdote drôle, dans la nature, les gorilles mangent des insectes et le jour où on a essayé de leur en donner… ils en ont eu peur ! D’aussi grands animaux, avoir peur de si petites bêtes, c’est drôle. Ils les poussaient avec leur main en leur disant : vas-y, recule sauterelle (sourires) !"

Retrouvez "Expédition Pairi Daiza" ce dimanche à 18h25 sur RTL-TVI