La Miss et ses deux dauphines sont francophones

KNOKKE Si le strass et les paillettes étaient de rigueur, hier soir, au Casino de Knokke, pour l’élection de Miss Belgique 2012, cette soirée marquait tout de même un tournant dans l’histoire du concours ! Pour la première fois depuis 20 ans, la cérémonie n’était pas retransmise par une grande chaîne nationale, que ce soit au nord ou au sud du pays. Pour avoir une chance d’assister au couronnement de la reine de beauté, il fallait regarder la chaîne Star, disponible uniquement pour les abonnés numériques de VOO.

Le fait de se savoir épiées par nettement moins de paires d’yeux que d’ordinaire n’a pas empêché cependant les 20 postulantes de rivaliser de charme tout au long de la soirée, qui manquait malgré tout singulièrement de rythme et de glamour (on est loin, à ce niveau, du faste de Miss France !).

L’émission a commencé par une petite frayeur, lorsque l’une des deux animatrices, Véronique de Kock, a failli tomber d’entrée de jeu ! À ses côtés, Sophie Pendeville, la présentatrice francophone, était, elle, particulièrement à l’aise. Du côté du jury, on retrouvait notamment Barbara Gandolfi, la compagne belge de Jean-Paul Belmondo, ou encore Nicolas Buytaers, le Monsieur Cinéma de RTL.

Au bout de 2h30, le suspense a pris fin. Et le podium est composé de trois francophones ! C’est la Bruxelloise Laura Beyne, 19 ans, qui a hérité de la couronne de Miss Belgique 2012. Sa première dauphine est Aurore De Geest de Gosselies, et sa deuxième dauphine Jade Moens, de Bierges. Toutes deux faisaient partie des favorites, au contraire de Laura que peu voyaient gagner avant la soirée.

Laura, qui étudie pour devenir agent immobilier, affichait cependant pas mal d’atouts et pas seulement physiques. Elle est notamment bilingue. “Je trouve ça important, surtout en ce moment”, nous avait-elle confié.




© La Dernière Heure 2012