Pendant 14 ans, ils ont été les meilleurs collègues du monde. Elle dans le rôle de la productrice, lui dans celui de l’animateur qui tenait les Français (et les Belges) éveillés jusqu’aux petites heures dans la nuit du samedi. Mais aujourd’hui, le torchon brûle entre Catherine Barma et Laurent Ruquier, qui s’envoient des piques par médias interposés. "Je trouve son comportement grossier, pathétique, et lâche", déclare ce dernier dans M, le supplément magazine du Monde

Cela fait en réalité trois mois que les deux protagonistes ne se sont pas parlé, Catherine Barma ayant décidé de passer son confinement à Trouville. En avril, Laurent Ruquier faisait savoir qu’il ne comptait pas rempiler à la rentrée avec On n’est pas couché et l’avocat de la productrice lui réclame aujourd’hui d’importantes sommes pour "rupture abusive de relations commerciales" et ce d’autant qu’un plan social a dû être mis en œuvre quand l’émission s’est arrêtée avec le confinement. "Elle me demande de partager le coût de licenciement d’un personnel pléthorique dont je n’ai jamais demandé à ce qu’il soit engagé, hormis trois d’entre eux ! Elle fait même travailler des membres de sa famille !", a réagi Laurent Ruquier qui entend bien ne pas se laisser faire. "J’aurais dû croire Frédéric Lopez et Thierry Ardisson : avec elle, ça ne peut que mal se terminer." "Cela fait dix ans que j’ai des propositions d’autres producteurs. J’aurais aussi pu produire seul l’émission. J’ai été fidèle et naïf", dit-il.

Et de conclure : "Au bout de ces vingt ans, j’aurais aimé pouvoir lui dire merci. Son hypocrisie, sa lâcheté, sa vénalité m’en empêchent. Si elle souhaite qu’un jour la justice s’en mêle, nous réglerons ça devant les tribunaux."