Rattrapé par le Covid-19, l’ex-aventurier de Koh-Lanta a cru que sa dernière heure était venue. Sévèrement touché, les problèmes respiratoires générés par le virus l’ont conduit à être hospitalisé où il a été plongé dans le coma et placé en réanimation.


Si le plus dur semble derrière lui, le guerrier du jeu d’aventure de TF1 et de Fort Boyard n’en a pas pour autant fini avec le coronavirus. De retour chez, il avait publié des photos montrant les stigmates de ce qu’il avait enduré, notamment un énorme hématome au bras, et il avait laissé entendre qu'il était sous assistance respiratoire. Ce dimanche, il a donné de ses nouvelles indiquant que cela fait 25 jours qu’il a contracté le coronavirus et qu’il vient seulement de passer sa seconde nuit réparatrice, malgré l’oxygène dont il a toujours besoin et grâce aux corticoïdes et à l’Aspegic. “C’est tellement un bonheur de pouvoir fermer les yeux dans une vraie fatigue réparatrice. Les douleurs sont encore là mais supportables…”

Mise en garde pour le jeunes

Plus tôt ce week-end, il avait publié une première photo de lui depuis son hospitalisation. Il y apparaît amaigri et très affaibli malgré un pouce levé. “Cette photo n’est pas celle d’un influenceur mais celle d’une personne touchée sérieusement par le Covid, variant anglais précise-t-il. Les journées de rééducation sont dures, je cherche et bosse ma respiration quand je ne suis pas sous assistance respiratoire et croyez-moi que c’est juste l’enfer.” En story, il explique qu’“une journée sans douleur, ça vaut tous les millions du monde” et il illustre sa convalescence à grand renfort d’images extraites des films Rocky montrant Sylvester Stallone se préparant pour ses combats.


L’aventurier met aussi en garde : “Vraiment, les jeunes faites attention à vous, les hôpitaux et la réanimation sont remplis de jeunes.” Dès qu’il sera moins mal, il indique qu’il racontera comment lui et ses proches ont vécu son hospitalisation. “Les journées à l’hôpital, c’était particulier, écrit-il, avec des rencontres du service hospitalier top et parfois un peu bizarres.”