"Nous allons parler de Chalençon à ne pas confondre avec le charançon", plaisante d'emblée Jérôme de Warzée en ouverture de son troisième cactus de la soirée -intitulé "Le dîner de (Chalen)con" en référence au célèbre film culte avec François Pignon- du Grand Cactus d'hier soir sur Tipik. Un charançon étant "un petit insecte ravageur" et le Chalençon "un gros select ravagé" dixit le meneur de bande. Entre les jeux de mots sur le collectionneur de Napoléon qui "avec des prénoms comme Pierre et Jean est prêt à faire l'épitre en provocant parfois quelques apocalypses" ou la comparaison de l'homme avec le chanteur Michel Polnareff, Louis la Brocante et "la force mentale de Calimero", la bande du Grand Cactus s'est gentiment moquée de l'ex-star d'Affaire conclue accusée d'avoir organisé des dîners clandestins dans son Palais Vivienne. Sans oublier la caricature de Mehdi. "Se bouffer le poireau entre amis, c'est pas un diner clandestin!" Un sketch à (re)voir sur Auvio.

 

 

"Coup de bol, on avait des assiettes qui trainaient là... "

Kody, déguisé en Pierre-Jean Chalençon, débarque alors sur le plateau en imitant les pas de danse du collectionneur (qu'il réalise souvent sur ses réseaux sociaux). Muni de sa bouteille de vin rouge et d'un verre, l'humoriste s'exclame d'emblée: "22, v'la les flics! C'est une garde à vue?" Kody s'amuse ensuite dans son rôle. "Je fanfaronne, j'aime bien rigoler!"

Et à la question "étiez-vous à ce fameux dîner"? Le Pierre-Jean Chalençon parodié réplique: "J'y étais". "Enfin, c'était une soirée avec des amis mais pas un dîner". Changeant souvent d'avis, Jérôme de Warzée le recadre alors. "Mais qu'avez-vous fait alors cette soirée si ce n'était pas un diner?" "Ben, on a mangé". Hilarité sur le plateau. "Coup de bol, on avait des assiettes qui trainaient là... Coup de bol on avait aussi de la nourriture et des serveurs."

© Grand Cactus/Tipik

Après avoir évoqué le prix de 580 euros pour... une coupe de mousseux ou 1600 euros pour le repas prévu ce soir-là qu'il confectionnera en direct avec un bouteille d'eau de Vichy, Kody Chalençon insiste sur le fait de n'avoir aucunement confirmé avoir participé à des dîners clandestins. "Je n'ai jamais dit ça! Poisson d'avril (sourire)!"

La fin de l'émission s'est alors poursuivie avec la chronique de David Jeanmotte qui a relooké notamment Thierry Luthers en Pierre-Jean Chalençon ou encore le duplex de James Deano. Ce dernier caricaturant les ventes aux enchères dans Affaire conclue avec un objet proposé par Charles Michel... un fauteuil turc très "protocolaire".