Au four et au moulin comme rarement avec les saisons de Koh-Lanta qui s’enchaînent à la vitesse grand V, Ninja Warrior et District Z, Denis Brogniart est omniprésent à l’écran et sur les réseaux sociaux. Et quand ce n’est pas aux commandes d’une de ses émissions ou pour les commenter sur Twitter ou lors d'un chat, c’est en invité qu’il apparaît.

Ce dimanche, il était de passage sur le plateau de Clique qu’anime Mouloud Achour sur Canal +. L’occasion pour lui de commenter l’actualité et notamment la crise du coronavirus, de même que le nouveau train de mesures de confinement décidé en France.

Père de trois ados (Blanche, 14 ans, Lili et Violette, 16 ans) et d’un jeune adulte (Dimitri, 20 ans), il est aux premières loges pour voir comment les jeunes encaissent cette période particulière. Le moins que l’on puisse écrire, c’est qu’ils ne vivent pas bien les confinements successifs.

"C'était impossible qu'il ne l'attrape pas"

“Mon fils a attrapé la Covid”, a expliqué le présentateur de TF1 soulignant qu’il était impossible qu’il y échappe. Parce qu’il “est en école de commerce en province, il a un petit appartement, il a vingt ans. […] Je lui dis ‘fais gaffe’, mais je ne peux pas éviter qu’un soir il soit dans l’appart de l’un, l’autre soir dans son appart. Parce qu’il faut que ces jeunes vivent, autrement ils vont devenir dingues à un moment ou à un autre.” Et encore, souligne Denis Brogniart, son fils Dimitri et ses autres enfants ne sont pas les plus à plaindre. “Ils ont de l’espace, ils ont un cadre familial. Mais vous imaginez ceux qui n’ont pas ça ?”

Cela n’empêche cependant pas ses filles de vouloir voir autre chose que leur quotidien depuis un an. En fin de semaine dernière, elles ont été contraintes, la mort dans l’âme, de renoncer à une soirée en petit comité prévue le week-end et ce en raison des nouvelles mesures prises en France. “Le côté je vais à l’école, je rentre à la maison, je retourne à l’école, je vais à la maison, c’est extrêmement pesant”, a déploré l’animateur vedette de Koh-Lanta.