Télévision

Invitée de l'Emission politique, Marine Le Pen a eu un vif échange avec Matteo Renzi présent en duplex depuis Londres. 

Une nouvelle soirée agitée pour Léa Salamé, présentatrice de l'Emission politique diffusée ce jeudi soir sur France 2. Présentes sur le plateau, la présidente du Rassemblement National, Marine Le Pen, et la ministre des Affaires européennes (MoDem), Nathalie Loiseau, ont eu quelques accrochages. À un point tel que la ministre a avoué à la fin de l'émission vouloir être candidate aux européennes de 2019. "Bravo vous avez réussi à me faire changer d'avis", a-t-elle lancé à Marine Le Pen suite à leurs échanges houleux. 

Mais c'est surtout au moment où est intervenu Matteo Renzi, l'ancien président du Conseil italien, en duplex depuis Londres, que la situation s'est envenimée. En effet, le ton est vite monté entre ce dernier et la présidente du Rassemblement National. 

"Monsieur Renzi, vous êtes arrivé au pouvoir mais vous n'avez pas été élu en réalité, vous avez été nommé comme Monsieur Monti (NDLR: Mario Monti, président du Conseil italien de 2011 à 2013) avait été nommé par l'Union Européen et nommé par l'UE vous avez appliqué le programme de l'UE et les Italiens n'ont pas du tout apprécié", a accusé Marine Le Pen. 

"Madame Le Pen, vous ne connaissez pas la constitution italienne", lui répond sèchement Renzi. 

S'en suit un long débat sur Matteo Salvini, l'actuel Vice-président du Conseil italien issu du parti d'extrême droite de la Ligue du Nord, qui, selon Madame Le Pen, répond réellement aux demandes des Italiens. 

"M. Salvini a gagné grâce à vous et votre politique. Les Italiens ont testé et ils n’ont pas aimé, ironise la présidente du RN. On dit que vous ressemblez beaucoup à Emmanuel Macron, je prie pour ça, pour qu’il soit battu un jour comme vous l’avez été".

Pour Renzi, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. 

" J'ai cherché à aider mon pays et j'ai perdu le referendum, c'est vrai. Mais, Madame Le Pen, je n'ai perdu qu'une fois, vous avez toujours perdu, répond l'ancien président du Conseil italient. Vous avez perdu à l'élection présidentielle en 2012, vous avez perdu à la présidence de la région Ïle de France, vous avez perdu dans le Nord-Pas-de-Calais, vous êtes la femme avec le nombre de défaites électorales le plus incroyable et vous parlez à moi de cette chose, vous n'êtes pas croyable!"