En matière de consommation des nouveaux médias, l'Europe reste traditionnellement à la traîne des États-Unis. Mais de quelques mois seulement. L'évolution du marché américain préfigure souvent ce qui nous attend dans un avenir proche. Et ce n'est pas nécessairement une très bonne nouvelle pour nos yeux et notre portefeuille.

Une enquête menée par J.D. Power TMT Insight auprès de 1.745 personnes montre que désormais, l'Américain dépense en moyenne 47 dollars pour s'abonner à quatre plateformes de streaming. C'est un service supplémentaire par rapport au mois d'avril 2020, avec pour conséquence une augmentation de 24 % des dépenses. Sans surprise, Netflix et ses 203 millions d'abonnés arrivent en tête dans le zapping des souscripteurs (9,5 heures de moyenne par semaine), mais Disney+ (5 heures hebdomadaires), pourtant fort de 86,5 millions de clients, se retrouve devancée par Hulu (7,6 heures) et Amazon Prime (5,8 heures) dans ce même classement. Au total, au pays de Joe Biden, on regarde les plateformes de streaming quatre heures et demie par jour.

Un résultat déjà impressionnant, auquel il faut ajouter deux heures et quarante-six minutes devant la télé classique, ainsi que trois heures et cinquante-quatre minutes devant les écrans de smartphones ou tablettes. Au total, cela fait donc plus de dix heures par jour les yeux rivés sur un écran, sans même compter le temps passé devant un ordinateur pour le (télé)travail.

Les oculistes et autres opticiens ne doivent donc pas trop se tracasser pour l'avenir, mais pour les autres, c'est quand même un peu effrayant.