Émissions animalières et télévision font bon ménage depuis des lustres. On pense à 30 millions d’amis qui a occupé les antennes de TF1, France 2 et France 3 pendant 40 ans, de 1976 à 2016. Ou au succès d’audience de La vie secrète des chats. Sans compter sur les documentaires de qualité qui fourmillent sur National Geographic ou se voient proposés sur des chaînes dédiées.

Ces dernières années, c’est le concept d’immersion dans les parcs animaliers, que d’aucuns classent dans la téléréalité, qui a le vent en poupe.

C’est le cas sur France 4 qui, depuis 2014 propose Une saison au zoo, une série documentaire tournée dans le Zoo de la flèche, dans la Sarthe, en France. Les téléspectateurs suivent le quotidien des animaux, de leurs soigneurs, des stagiaires et des vétérinaires.

Si au départ, le programme ne montrait que le bon côté des choses, depuis plusieurs saisons, il s’attache aussi à présenter les moments difficiles comme les problèmes médicaux rencontrés ou les décès d’animaux emblématiques ou moins en vue.

Le sursis accordé à France 4 qui devait initialement couper ses émetteurs cette année, a conduit à une douzième saison de l’émission. Elle est en cours de diffusion mais le tournage a été perturbé par la pandémie de Covid-19.

Cette longévité, Une saison au zoo la doit à ses audiences. Avec des scores moyens compris entre 300 000 et près de 500 000 téléspectateurs (448 000 en 2019, avec un pic à 698 000 le 1er novembre !), le rendez-vous de France 4 fait le plein.

Quant aux prime-time diffusés, ils ont surpris la productrice Alexia Laroche-Joubert. “Je suis tombée de mon siège quand j’ai vu les audiences”, avait-elle déclaré en 2015 lorsque 750 000 personnes avaient suivi les deux épisodes proposés. Par la suite, des chiffres de 350 000 à 600 000 téléspectateurs sont devenus la règle aux grandes heures d’écoute.

En Belgique, c’est RTL-TVI qui propose le pendant d’Une saison au Zoo. L’émission s’appelle Expédition Pairi Daiza. Elle est tournée dans le parc animalier du même nom, près de Mons.

En 2015, la première saison avait rassemblé une moyenne de 260 000 aficionados. Un succès qui ne se dément pas depuis, même si cette saison-ci, les chiffres sont un peu en deçà avec une moyenne par épisode de 150 000 téléspectateurs suivant les constats du CIM, l’organisme en charge du calcul des audiences.