41 % de présence à l’antenne, mais seulement 32 % du temps de parole.

Enfin une nouvelle de nature à rendre le sourire à Florence Foresti et Adèle Haenel. Le rapport du CSA français indique une plus grande représentation des femmes à la radio et à la télévision outre-Quiévrain : "Après la baisse constatée en 2018, le CSA relève avec satisfaction que les responsables des médias concernés, et notamment ceux des radios, se sont mobilisés afin d’engager une dynamique favorable à une meilleure exposition des femmes sur leurs antennes."

Concrètement, il y a eu 33 % d’invitées politiques (+ 6 % en un an), 38 % d’expertes (+ 1 %) et 50 % de présentatrices. Au total, la présence féminine à l’antenne passe de 40 % à 41 %.

Rien que du positif, donc. Avec un bémol : si 41 % des invités dans les matinales de la radio sont des femmes, elles n’ont droit qu’à 32 % du temps de parole. L’explication : les femmes se font souvent interrompre par les hommes. Un phénomène appelé le "manterrupting" qui va à l’encontre des clichés.