Jérémie, Sonita, Orlane et Alice iront en finale de The Voice Belgique la semaine prochaine. Lou, candidat de l’équipe de Henri PFR, n’a été sauvé ni par son coach ni par le public lors de sa version remaniée de Radiohead. Mais Lou Boland, déjà vu à Cap 48, a fait chavirer les coeurs des téléspectateurs. Son pape en premier qui s'est confié dans un long message touchant pour les fans de Lou.

 

"Devait-il gagner The Voice? La réponse est non"

“Lou ne pouvait pas gagner The Voice, commence-t-il sur Facebook. Un jeune artiste de 22 ans, aveugle, sans odorat, porteur d’une forme légère d’autisme, ayant des tocs contre lesquels il se bat, avec une faible autonomie en lien avec tout cela, et vivant (pour la première fois) la pression et le stress d’un concours, devait-il gagner The Voice? La réponse est non.”

Son papa ajoute ceci: “Au-delà de son incroyable talent, de son don inné pour la musique, de la sympathie qu’il dégage et de son courage au quotidien, ses handicaps ne justifiaient en aucune manière le fait qu’il puisse prendre la place de Voix telles que Sonita, TK Russel ou d’autres candidats.”

"Un artiste imparfait mais vrai"

“Lou le disait lui-même, tant il admirait les prestations des autres talents. Nous étions dans un concours de performances vocales, pas dans une quelconque reconnaissance d’un prix ou de toute autre distinction honorifique pour le chemin parcouru”, poursuit son paternel. “Nous vous en sommes infiniment reconnaissants et en sommes profondément émus. Vous avez laissé parler votre cœur pour un artiste imparfait mais vrai, pour un chanteur qui faisait monter les émotions parfois jusqu’aux larmes (à vous lire).”

La différence qui gagne au final: "Un p’tit gars pour qui une majorité de professionnels ne voyait qu’un centre d’hébergement pour handicapé comme avenir”

Le parcours de Lou dans “The Voice Belgique” est rempli d’espoir selon son papa. “Certains d’entre vous, y ont vu l’occasion de faire gagner la différence, la combativité, le courage, la sincérité ou le naturel, les préférant au formatage médiatique, conclut celui qui précise que son fils n'a pas l'intention d'arrêter sa carrière muiciale. D’autres y ont vu en miroir leurs propres combats personnels contre l’adversité de la vie (...). Nous sommes heureux et fiers de l’aventure. Nous sommes infiniment fiers de Lou, de la belle personne humaine, de ses talents artistiques hors normes et du chemin parcouru par un p’tit gars pour qui une majorité de professionnels ne voyait qu’un centre d’hébergement pour handicapé comme avenir.”