Le numéro 2 lui a porté chance. Après des semaines de compétition, Marghe Davico est sacrée gagnante de la dixième saison de The Voice, la plus belle voix sur TF1. La jeune femme de 21 ans, originaire de Poitiers, a rassemblé 68 % de votes contre 32 % pour Jim Bauer. En remportant le télécrochet, elle offre un troisième trophée à Florent Pagny, son coach revenu dans The Voice, la plus belle voix après deux ans d'absence. Un retour gagnant pour la star de la chanson française. 
La finale de The Voice, la plus belle voix s'est ouverte sur  Envole-moi d Jean-Jacques Goldman. Tous sur scène, coachs, finalistes et invités se sont succédés au micro pour une entrée réussie. La soirée a, ensuite, continué avec les prestations individuelles des quatre talents en lice. Pour remercier Amel Bent, sa coach, Cyprien Zeni reprend I have nothing de Whitney Houston. Une attention qui a touché l'interprète de Ma philosophie. Marghe Davico se frotte, elle, à Mon vieux de Daniel Guichard. Une façon pour elle de rendre hommage à son grand-père. De son côté, Mentissa Aziza a proposé We are the world de Michael Jackson accompagnée de choristes. " Je sais que j'ai ma place dans The Voice. Je suis née pour faire de la musique", dit la Belge. Le regard de Vianney, son coach, en dit long. Il est fier de son talent. " Si c'est la voix le principe de cette émission, elle peut gagner", déclare le nouveau coach. Vient ensuite la prestation de Jim Bauer sur Tout va bien d'Orelsan. " C'est un créatif, un écorché vif, un homme incroyable", lance Marc Lavoine au sujet de son talent. 

Louane, Grand Corps Malade, Calogero, London Grammar et Kendji Girac... en motion capture ! 

Invités de la finale, plusieurs stars ont partagé la scène avec les finalistes. Louane reprend son tube Si t'étais là au côté de Cyprien Zeni. " C'est vachement impressionnant mais elle m'a mis à l'aise. (...) Elle m'a donné beaucoup de conseils", explique le talent. Plus tard, Grand Corps Malade troquait Louane contre la voix puissante et les envolées lyriques de Mentissa Aziza pour interpréter Derrière le brouillard. " On a essayé de trouver nos repères ensemble. C'était facile de travailler avec elle. Elle envoie!", lance Grand Corps malade qui était accompagné aux platines par Mosimann. Enfin, Jim Bauer s'installe, pour sa part, à côté du piano de Calogero pour partager ensemble le chanson Feux d'artifices sous les yeux charmés des coachs. " Il est artiste et pour moi, ça fait toute la différence", déclare Calogero. " Il a quelque chose à dire et ça transpire par tout son corps." Marghe Davico clôture ces prestations en duo en chantant Wasting my young year aux côtés de la star internationale, London Grammar. 
Contrairement aux autres invités, Kendji Girac n'a pas chanté avec un seul des talents en lice. Incrusté sur scène en motion capture, l'ancien gagnant de The Voice, la plus belle voix a partagé Evidemment avec l'ensemble des finalistes. " J'espère que l'année prochaine, on ne sera pas en avatar et au chômage", plaisante Nikos Aliagas.  

Ils présentent un de leurs titres 

Choisis par le public, Marghe Davico et Jim Bauer sont les seuls à continuer l'aventure. Un nouveau défi les attend : Interpréter un titre original qu'ils ont écrit. Jim Bauer présente Crossroads, un chanson en anglais et en français qui trainait dans ses tiroirs depuis trois ans. De son côté, Marghe chante Forget Everything, un morceau écrit de façon spontanée un jour à trois heures du matin. "Il y a une appréhension parce que c'est une mise à nu. je me présente avec mon univers", explique la jeune femme.