Ce samedi soir prenait fin l’édition 2021 du Festival de fiction TV de La Rochelle. Quinze prix ont en tout été décerné par un jury dont le président n’était autre que l’acteur Guillaume de Tonquédec, inoubliable Renaud Lepic dans Fais pas ci, fais pas ça et actuellement dans Une affaire française et J’irai au bout de mes rêves.

Parmi les acteurs récompensés, on retrouve Marie Gillain. La Belge a reçu le prix de la meilleure interprétation féminine pour À la folie, un téléfilm dans lequel elle joue une femme qui tente de tuer son compagnon, un pervers narcissique. Écrite par Éléonore Bauer et Guillaume Labbé, la fiction de M6 a également reçu le prix du meilleur scénario.

Le prix de la meilleure interprétation masculine a, lui, été décerné à Vincent Deniard pour son rôle d’un homme atteint de troubles schizophréniques dans le téléfilm Qu’est-ce qu’on va faire de Jacques ? sur ARTE.

Portée par Théo Fernandez, acteur révélé dans Les Tuches, Stalk, diffusée sur France TV Slash, a reçu le prix de la meilleure série de 26 minutes et celui de la meilleure musique. Patience mon amour, fiction portée par Sophie De Fûrst et Zabou Breitman, reçoit, elle, le prix de la meilleure série de moins de vingt minutes.

Dans la catégorie "meilleure comédie", c’est le téléfilm La Vengeance au triple galop qui a été récompensé. Diffusée sur Canal +, cet unitaire parodique des anciens feuilletons télévisuels est doté d’un casting prestigieux composé de plusieurs grands acteurs du cinéma français tels qu’Alex Lutz, Leila Bekti ou encore Audrey Lami.

Rodolphe Tissot a, de son côté, reçu le prix de la meilleure réalisation de Clèves, un téléfilm racontant les aventures de Solange, une adolescente qui découvre son plaisir, son corps, sa féminité.

Deux coproductions belges récompensées

Les coproductions belges ont également eu du succès. Diffusé sur la RTBF et bientôt à l’antenne de France Télévisions, L’Enfant de personne, téléfilm retraçant l’histoire du jeune Lyes brutalement arraché à sa famille d’accueil et confronté à la violence des foyers de l’ASE, a reçu l’un des prix les plus prestigieux du festival, celui du meilleur unitaire. De son côté, Mon ange, porté par Muriel Robin, a reçu le prix de la meilleure série de 52 minutes. Touchante, celle-ci relate le parcours d’une mère qui espère toujours retrouver sa fille disparue il y a huit ans. Un jour, elle pense la reconnaître sur la photo d’un article de journal. Une porte s’ouvre alors…