La nouvelle émission de divertissement de TF1 où des personnalités interprètent des chansons sous un costume a remporté un énorme succès d’audience. Rebelote ce soir ? 

Vendredi dernier, 6,60 millions de téléspectateurs ont regardé le nouveau divertissement de TF1, intitulé Mask Singe", soit une audience en parts de marché de 32,5 %. Un excellent démarrage pour le programme présenté par l’animateur vedette du moment, Camille Combal. Le pitch ? Une douzaine de célébrités masquées, chanteurs ou non, interprètent une à deux chansons et doivent protéger leur identité. Le jury composé d’Alessandra Sublet, Anggun, Jarry et Kev Adams, mènent, eux, l’enquête pour les démasquer. Chacun des participants enfile un costume tantôt loufoque, tantôt extravagant, on voit tour à tour débarquer un cupcake, une abeille, un aigle ou encore un hippocampe.

Le concept de l’émission vient de Corée du Sud (King of Mask Singer) où elle fait également des audiences colossales. Le format a ensuite été repris aux États-Unis, qui en sont déjà à leur deuxième saison. Le jury américain se compose de Ken Jeong, Jenny McCarthy, Nicole Scherzinger et Robin Thicke. Déguisé en monstre, le rappeur T-Pain a gagné l’émission l’année dernière sans s’être fait démasquer.

En France, à l’issue de plusieurs duels, c’est la panthère qui a dû quitter l’émission et a, de ce fait, révélé son identité. Sous le masque se cachait la championne olympique Marie-José Pérec. Une surprise totale pour le jury qui pensait plutôt à Carla Bruni ou Iris Mittenaere. L’humoriste Kev Adams a admis plus tard sur Twitter ne pas avoir reconnu l’athlète du premier abord.

Machine à succès ou ânerie ?

Il faut le reconnaître, le concept a un côté addictif. Plusieurs indices sont semés tout au long du programme, ce qui attise la curiosité et renforce les interrogations. Cependant, on se demande quand même ce que l’on fait un vendredi soir à regarder un monstre aux allures de Furby croisé avec Pikachu chanter en play-back "Que je t’aime" de Johnny Hallyday… C’est là où l’émission pèche. Les prestations ne sont pas réalisées en live mais elles sont préenregistrées, parfois avec des effets sur les voix. Cela se comprend, les imposants costumes empêchent les personnalités de chanter et même de se déplacer convenablement. En Corée du Sud, les déguisements sont plus épurés. Les bouches des candidats sont simplement recouvertes d’un voile, ce qui leur permet de chanter en direct sur le plateau et de réaliser de belles prestations.

L’émission a été largement commentée sur les réseaux sociaux au cours de la soirée. Elle n’a cependant pas reçu que des critiques positives, loin de là. Dans un édito, le quotidien français Le Figaro a été très sévère avec le divertissement télévisé où il est qualifié d’"ânerie", de "pitrerie" ou encore "de peste".

Cyril Hanouna et sa bande de Touche pas à mon poste ont également dézingué le programme. "Le principe est simple : des people qui ont loupé le casting de Danse avec les stars chantent dans des costumes de carnaval", a déclaré l’animateur. À voir si Mask Singer va tenir sur la longueur et ne pas vite lasser le public passé la curiosité de la première émission…