Nous avons rencontré Maximilien et Julien : deux fortes personnalités qui devraient faire des ravages en cuisine, dès lundi sur RTL.

Vous ne les découvrirez que lundi prochain, lorsque RTL-TVI donnera son coup d’envoi à Top Chef, huitième du nom (quelques jours après la diffusion française sur M6). Mais nous avons déjà pu faire connaissance avec les deux Belges qui – on en est convaincu – feront sensation dans le concours culinaire. Si leur cuisine est aussi savoureuse que leur personnalité est haute en couleurs, ce Top Chef 8 devrait emmener loin ces candidats belges !

Maximilien Dienst

Il se distingue par son étoile, acquise avec son père au sein du restaurant Les pieds dans le plat (à Hotton). Mais loin de se prendre au sérieux, Max, plus jeune étoilé du pays, est du genre fonceur dans la vie et coquin avec la gent féminine. “Je suis boulimique de plein de choses !”, dit-il en s’adressant à une assemblée à majorité féminine. Ce chef blond de 23 ans au look quelque peu Bieberien avait déjà séduit d’emblée l’équipe de Top Chef. Il a en effet été contacté par la production pour participer à l’émission. “J’ai reçu une invitation par Facebook. Je n’ai pas réfléchi longtemps avant d’accepter.” Ne lui parlez pas de risques qu’il pourrait encourir et de l’étoile qu’il pourrait ternir en ne se distinguant pas dans l’émission : “Des risques, j’en prends tous les jours. Rien qu’en traversant la rue, je prends le risque de me faire écraser !” Se faire “descendre” par les trois chefs juges de la saison, Philippe Etchebest, Michel Sarran et Hélène Darroze, ne le fait pas trembler : “Si les trois chefs me disent qu’un de mes plats est dégueulasse, tant pis… J’écouterai toujours plus l’avis des milliers de personnes qui viennent manger au restaurant et me disent que c’est bon. Ce sont ces gens-là qui me permettent de travailler. Et ça me stresse plus de cuisiner pour eux que devant les caméras et les chefs !”

Julien Wauthier

Julien, lui, n’a pas (non plus) sa langue en poche. Du chef Philippe Etchebest, il dit, non sans humour: “Je ne regarde pas ce qu’il fait à la télé... Je suis cuisiner et pas acteur comme il l’est une partie du temps!” Et bim, Julien n‘a peur de rien. Mais espère cependant qu’elle ne lui jouera pas des tours pendant l’émission. “J’espère avoir touché les chefs par ma cuisine plutôt que par l’énergumène que je peux être”, confie le chef (de 33 ans) du restaurant La plage d’Amée (à Namur). Il est bien déterminé à mettre toutes les chances de son côté pour briller dans cette 8e édition de Top Chef... Mais pas dans l’objectif, précise-t-il, d’acquérir “de la notoriété. Cette émission c’est surtout l’occasion de se mesurer à l’élite de la cuisine française.”

Mais peut-être le trublion et obstiné Julien n’aurait-il jamais participé à Top Chef si son collègue ne lui avait pas lancé le pari de s’inscrire à l’émission : “On a parié un bac de Duvel… Et comme je déteste perdre !” C’est donc un lendemain de veille (d’anniversaire), alors qu’il récupérait d’une soirée bien arrosée, que Julien a reçu plusieurs coups de fil (jusqu’à ce qu’il décroche enfin) lui annonçant sa sélection dans le cru 2017.