L’échéance se rapproche pour Plus belle la vie. Le sort de la série diffusée sur France 3 sera réglé à la fin du mois. On saura alors si le Mistral et ses personnages reprendront du service pour de nouvelles aventures après 17 saisons déjà passer à l’antenne, soit plus de 4500 épisodes.

Mi-février, Le Figaro annonçait que c’en était terminé de PBLV. France Télévisions avait nuancé, expliquant que le contrat avec la société de production Newen s’achevait le 31 décembre prochain et qu’avec les audiences en baisse, l’arrêt du feuilleton était une possibilité.

Selon Le Parisien, les discussions pour la poursuite de Plus belle la vie sont plus compliquées que jamais. Les audiences étant sous la barre des 3 millions de téléspectateurs par jour, l’affaire serait même pliée d’après une source du quotidien. Si ce devait être le cas, les conséquences économiques seraient non négligeables. Ce sont 600 emplois directs qui sont en jeu, sans oublier les retombées en termes de logement, d’hébergement, de catering et de tourisme pour la ville de Marseille.

Si les négociations pour la poursuite de la série venaient à échouer, Le Parisien révèle que ça ne serait pas forcément synonyme de clap de fin pour Plus belle la vie. Le journal croit savoir que TF1 pourrait accueillir la série sur une de ses antennes, “peut-être sous une autre forme, pourquoi pas une déclinaison hebdomadaire”, peut-on lire. Impensable ? Pas du tout, parce que Newen, la société qui produit le programme, est une filiale de… TF1.

L’affaire n’est cependant pas garantie fait encore remarquer le quotidien parisien. En cause : le public cible. Les annonceurs cherchent à toucher les femmes de moins de 50 ans responsables des achats, la fameuse ménagère comme on l’appelait avant. Or, les téléspectateurs de Plus belle la vie ont vieilli avec leur série. La moyenne d’âge est d’aujourd’hui 59 ans, contre moins de 50 il y a dix ans. Autrement dit, le public qui intéresse les publicitaires n’est plus que de 10 % environ. Cela risque d’être trop peu.

En attendant, le sort de Plus belle la vie pourrait même s’inviter dans la campagne présidentielle française indique Le Parisien selon qui Jean-Luc Mélenchon, le candidat de La France insoumise, suit le dossier de près. Il pourrait rencontrer l’équipe de la série lors de son meeting programmé le 27 mars à Marseille.