Bienvenue dans un monde dans le monde. Bienvenue à Cadillac, près de Bordeaux, en France, surnommée la Cité des fous. Plus précisément dans son UMD, un endroit qui a tout pour glacer le sang des plus intrépides. Les UMD, ce sont les unités pour malades difficiles. On y soigne ceux qui sont dangereux pour la société. Mi-prison mi-hôpital, elles ont été créées à la fin des années 40 en France. Elles accueillent aujourd’hui quelque 600 personnes.

À elle seule, derrière ses murs de trois mètres de haut surmontés de grillages, son double sas de sécurité ses portiques à badge et toutes les portes qui se ferment à clé, sans exception, celle de Cadillac en rassemble 90. Tous des hommes que la justice n’a pas jugés mais déclaré irresponsables.

Ils entendent des voix

C’est le cas de Philippe, 50 ans, anciennement facteur en Normandie. Il vient d’être admis dans l’établissement. Son récit est effrayant. S’il est là, c’est parce qu’il a agressé un voisin à l’arme blanche. Le regard presque vide, il dit qu’il n’a pas voulu le tuer. "Il ne m’avait rien fait, ce voisin. Ce n’est pas de bol pour lui d’être tombé sur moi…"

La faute aux délires qui hantent la tête de Philippe. Tombé fou amoureux d’une assistante sociale, il a développé des fantasmes très forts et prétend communiquer avec elle par télépathie. Mais le voisin perturbe la communication pense-t-il. Il l’entend parler à travers le plancher. On appelle cela des hallucinations auditives, entendre des voix. Dès lors, le moindre bruit est générateur de stress…

Un autre regard

Ne cherchez pas de logique ou un sens rationnel à l’histoire que raconte Philippe. S’il est en UMD, c’est parce que ses agissements sont justement incompréhensibles. Le travail des psychiatres des établissements est de tenter de les ramener à la réalité, tant que faire se peut. C’est ce que montre le documentaire d’Aymone de Chantérac qui s’est installé pendant des semaines dans cet endroit ou règne un étonnant silence. Les UMD, c’est un monde dans le monde dans lequel évoluent des personnes prisonnières des murs mais aussi de la folie qui habite leur tête…

Comment vivent ces gens souvent qualifiés sans ménagement de cinglés ou de psychopathes ? Quel est leur quotidien ? Comment leur faire prendre pied dans la réalité ? Comment leurs familles vivent-elles ces situations ? Quel est le travail du personnel des UMD ? C’est tout cela que montre le documentaire proposé par La Trois, avec des témoignages poignants qui conduisent à porter un autre regard sur la question.