Comme l'année dernière, la cérémonie des Cesar a connu quelques polémiques. Plusieurs personnalités comme Brigitte Bardot, Gérard Jugnot et même la ministre française de la Culture Roselyne Bachelot ont notamment décrié la cérémonie. Pour beaucoup, c'est le manque de légèreté qui a été pointé du doigt. Une impression également confirmée par Michel Sardou. Le chanteur a avoué ne pas avoir fait long feu devant le programme.

"Je suis parti à la fin de l'intro de la petite [Marina Foïs, la maîtresse de cérémonie, Ndlr] avec sa merde à la main. Je ne suis pas client de ça. Je me suis dit : ‘Ça va être une catastrophe.’ Je pense que ça l'a été et je me demande si cela a servi le cinéma français" a confié l'homme de 74 ans au Parisien.

Le chanteur aux 26 albums, a avoué ne pas trop apprécier ce genre de cérémonie... Du moins dans son pays. "Les Victoires, les Molière, ne me passionnent pas. En France, il y a des règlements de comptes, c'est toujours un peu coincé. En Amérique, j'ai eu la chance d'assister aux Oscars et aux Golden Globes, c'est une fête. Cette année, on aurait dû annuler les César. On était sûrs que les artistes, qui sont au bout du rouleau, allaient manifester leur malaise. J'espère que les prochains seront meilleurs."

S'il a donc admis ne pas être surpris par l'ambiance pesante des Cesar, Michel Sardou a également donné son avis à propos de la fermeture de la culture dans l'Hexagone. "Les théâtres n'ont certes pas de fenêtre, il est donc difficile d'aérer les salles. Mais il a été prouvé qu'avec le masque et la distanciation, il n'y a jamais eu de cluster ni de contamination. Je pense qu'on pourrait avec toutes les précautions possibles essayer de rouvrir un peu. J'aurais aimé le dire à Roselyne mais la cérémonie a été trop courte et je n'ai pas eu le temps..."

A noter que ce lundi, Michel Sardou a avoué être cas contact de la Covid à la suite d'une décoration reçue par Roselyne Bachelot.