Diffusé récemment sur La Une - et bientôt sur France 2, à ne pas manquer - le téléfilm Mise à nu, avec Julie de Bona, raconte comment Sophie, en instance de divorce, deux enfants, va se faire piéger par Vincent (Julien Boisselier, effrayant), le nouveau libraire de son quartier, avec lequel elle vit une brève mais intense histoire d’amour.

Las !, après quelques semaines d’une idylle sans nuage, Vincent va en vouloir plus. Sophie, pas prête à s’engager à nouveau, va le lui refuser. C’est là que l’enfer va commencer. D’abord avec la diffusion d’une vidéo d’elle au lit, ensuite avec la création d’un site où elle prétend se vendre à qui veut. Sa famille va voler en éclats, elle va sombrer dans une profonde dépression, jusqu’au jour où, n’en pouvant plus, elle va faire justice elle-même et tirer à bout portant sur son bourreau, au beau milieu de la librairie. C’est d’ailleurs la scène d’ouverture de ce téléfilm coup de poing, qui a été diffusé dans le cadre de la semaine contre le cyberharcèlement.

"Les victimes ont tendance à rester cloîtrées chez elles, à s’isoler et à se renfermer sur elles-mêmes. Il arrive que les victimes envisagent le suicide ou passent à l’acte", explique la Fédération des Centres de Planning familial, sur le site de la RTBF.

Assise sur le banc des accusés, Sophie va devoir prouver le dommage subi et que sa vie est détruite. Bouleversant.