L’Anversoise Chayenne Van Aarle a été sacrée Miss Belgique 2022, samedi lors d’une soirée de gala du côté de La Panne. Cette hôtesse de l’air âgée de 23 ans succède ainsi à Kedist Deltour, Miss Flandre orientale. Et il s’agit donc de la neuvième année consécutive que le titre de Miss Belgique est remporté par une néerlandophone. En effet, la couronne n’est plus revenue sur une tête wallonne depuis… Noémie Happart en 2013. 

Outre son divorce avec RTL-TVi, des audiences qui périclitent au fur et à mesure des années et une élection "ringarde" aux yeux de nombreux observateurs, rien ne va plus chez Miss Belgique. Son comité, sous l’égide de Darline Devos depuis 2005 (en remplacement de Cécile Muller), vacille en étant souvent taxé de tricherie (un jury flamand et pipé d’avance), polémiques (l’émoticone caca, etc.) et autres affaires d’argent douteuses envers les candidates (cfr. notre enquête de 2017 sur dh.be). 

Mais ce qui revient chaque année sur le devant de la scène est cette histoire d’un concours 100 % flamand. "Quelle surprise, encore une Flamande cette année !", peut-on lire partout sur les réseaux sociaux. Les internautes sont d’ailleurs souvent dubitatifs sur le choix physique de la Miss. Cette année, on peut lire "Miss Bistouri", "Ses dauphines sont 100 fois plus belles" ou encore "Elle est gonflée au Botox !". Mais le commentaire qui revient sans cesse est le suivant : "Miss Belgique ou Miss Anvers ?" Quand on fait le calcul, sur les 9 dernières Miss Belgique, 9 sont en effet flamandes et même… six proviennent d’Anvers, région de la présidente de Comité. "Je dirai aux candidates wallonnes de ne plus y aller, cela ne sert à rien !", peut-on encore lire.

Miss Ukraine veut la paix dans le monde

Retenons toutefois qu’outre la présence du bourgmestre de La Panne Bram Degrieck mais aussi du relookeur David Jeanmotte et la chroniqueuse Livia Dushkoff (Grand Cactus), Miss Ukraine faisait aussi partie du jury de cette édition 2022. Elle a livré un message poignant durant la cérémonie. "J’ai une question pour tout le monde : pourquoi la paix sur Terre dépend-elle d’une seule personne, un terroriste, qui a le sang de millions de gens sur ses mains ?, a ainsi déclaré Anna Neplyah, les larmes aux yeux, fière des 24 millions de dons des Belges. Dans mon pays, une vraie guerre fait rage, et ce ne sont pas seulement des soldats qui meurent. Des civils aussi, y compris des femmes et des enfants innocents. C’est pourquoi je demande à l’OTAN de soutenir notre pays. Les Ukrainiens se battent pour protéger la démocratie dans toute l’Europe." Standing ovation du public pour Miss Ukraine… qui aura au moins sauvé cette soirée.