Les images ont fait le tour du monde en quelques minutes. Il y a une semaine, l’élection de Miss Sri Lanka a donné lieu à une scène aussi surréaliste que choquante. Désignée reine de beauté du pays, Pushpika Da Silva, 31 ans, s’est vue découronnée sans ménagement par Caroline Jurie, Miss Sri Lanka 2019 et Miss Monde 2020. Lors de son intervention, cette dernière a fait valoir un point du règlement selon lequel, pour pouvoir être élue, une femme doit être mariée et non divorcée.


La malheureuse lauréate déchue a terminé à l’hôpital avec des blessures au crâne. Cela ne l’avait cependant pas empêché de mettre les choses au point en soulignant qu’elle n’était pas divorcée mais séparée et qu’elle allait s’en remettre à la justice pour faire condamner la manière “déraisonnable et insultante” avec laquelle elle a été traitée.

Les choses n’ont pas traîné puisque la police Sri Lankaise a annoncé ce week-end l’arrestation de Miss Monde 2020 et d’une de ses collaboratrices. Libérée sous caution, elle sera fixée sur son sort le 19 avril.

Quant à Pushpika Da Silva, elle a, depuis, récupéré sa couronne. Elle n’a pas nom plus manqué de retourner à Caroline Jurie la monnaie de sa pièce en disant qu’“une vraie reine n’est pas une femme qui arrache la couronne d’une autre femme”.