L’actrice oscarisée porte plainte contre la plateforme pour son manque de diversité.

Une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule. Après l’annonce du démarrage canon de son principal concurrent, Disney + (dix millions d’abonnés en une journée à peine, alors que l’objectif de l’année était de huit millions), les mines se sont à nouveau allongées chez Netflix en découvrant une assignation en justice.

Mo’Nique, oscarisée en 2010 pour son rôle secondaire dans Precious, a porté plainte contre la plateforme de streaming pour discrimination raciale et sexuelle. Pour conforter ses propos, elle affirme avoir reçu une proposition de contrat de 500 000 $ pour un programme spécial, alors que sa partenaire, Amy Schumer, devait recevoir 11 millions $ et que les deux acteurs Dave Chappelle et Chris Rock s’étaient vus proposer 20 millions $. Dans les documents remis au tribunal, il est aussi précisé que les Noirs ne représentent que 6 % des effectifs de Netflix.

"Netflix est l’une des compagnies les plus innovantes d’Hollywood, précise l’avocat de la comédienne. Mais non seulement elle perpétue les inégalités raciales et sexuelles, mais elle profite aussi de la différence salariale qui affecte de manière disproportionnée les femmes noires. Au niveau national, elles ne touchent que 61 % du cachet d’un homme blanc. Quand Mo’Nique, une des comédiennes noires les plus connues des États-Unis, se retrouve confrontée à cette attitude anachronique, elle sait qu’il est temps de changer la situation."

Par communiqué, Netflix a défendu sa position : "Nous sommes très attentifs à l’inclusion, l’équité et la diversité. Toute accusation de discrimination est prise très sérieusement. Nous pensons que notre offre à Mo’Nique était juste, et c’est pourquoi nous combattrons cette plainte."

Ce procès risque de faire beaucoup de bruit.