C'est toujours émouvant de voir l'oiseau quitter le nid et déployer ses ailes... Surtout quand l'envol est aussi magistral. La charmante et talentueuse Myriam Leroy quitte en effet le Royaume des frites et du chocolat pour tenter l'aventure Canal+. Ou du moins, elle opérera désormais des allers-retours quotidiens entre plat pays et Hexagone pour honorer nos voisins de sa plume acérée et de ses jolies vannes chargées de chevrotine. 

La fierté est même double, puisque la demoiselle a commis ses premiers méfaits à bord du vaisseau amiral IPM. En tant qu'éditrice pour le site lalibre.be d'abord, puis de voix de velours sur feues-les ondes de Ciel Radio et enfin comme journaliste «Culture» et «Planète» au sein de la rédaction de La Libre Belgique. Depuis, Myriam Leroy faisait grincer les dents et les zygomatiques des auditeurs des radios de la RTBF – et notamment de PureFM où ses délectables chroniques «Myriam Leroy n'aime pas...» lui ont attiré autant de roses que d'épines – et rédigeait sa prose dans les pages de Focus/Vif. Enfin, elle signa récemment un documentaire ("Cuisine Interne", projet multimédia sur la thématique de l'IVG, ndlR.) et deux livres (dont le "Les Bobos - La révolution sans effort", ndlR.), avant d'obtenir ce prestigieux transfert dans la maison Canal. 

Ce lundi midi, elle faisait donc sa rentrée télé dans "La Nouvelle édition" aux côtés d'Ali Baddou, son nouveau patron, qui rempilait pour une troisième saison. Toujours en clair, dans un décor revu et corrigé et avec une équipe partiellement remaniée – Anne-Elisabeth Lemoine et Nicolas Domenach rempilent, tout comme Emilie Besse à la tête des infos, Colombe Pringle (directrice de  de Point de vue), Julia Molkhou (ex-Miss météo de la Matinale) et l'autre humoriste Pierre-Emmanuel Barré (France Inter) débarquent – dont notre brune compatriote constituait de loin la plus intéressante nouveauté. Car s'il y a prescription pour Brel et si l'on pardonne volontiers aux Français les kidnappings chauvins successifs de Lara Fabian et Johnny Hallyday, aucune naturalisation arbitraire de Myriam Leroy ne sera tolérée.

Dans le plus pur style «Myriam Leroy», la Belge a fait une entrée fracassante, axant sa première chronique sur sa haine profonde de... la France. Du petit lait... À découvrir ci-dessous.