TF1 - et surtout la société de production d’Arthur, Satisfaction - n’a pas dû sabrer le champagne, dimanche matin, en découvrant les chiffres d’audience du premier numéro de District Z. Si l’émission est loin d’avoir fait un flop - 5,3 millions de téléspectateurs, soit 26 % de part de marché -, c’est tout de même un million de paires d’yeux de moins que pour la finale de Koh-Lanta, tout juste une semaine plus tôt.

Sur papier, pourtant, tous les ingrédients étaient réunis pour faire bouillir la marmite : des célébrités, des épreuves, des situations cocasses, des zombies qui leur mettent des bâtons dans les roues, une bonne cause - cette semaine l’association SOS Autisme France - et, last but not least, Denis Brogniart, qui a prouvé de longue date, les pieds dans le sable des plus belles plages du monde, qu’il savait y faire pour tenir un public en haleine…

Mais alors, qu’est-ce qui a coincé ? Si l’on en croit les commentaires postés tout au long du programme, c’est la ressemblance - pas toujours flatteuse - avec un certain Fort Boyard qui a le plus agacé les téléspectateurs. De fait, réunir des "célébrités" - on parle, dans ce premier numéro de Cartman, Denitsa Ikonomova, Arnaud Ducret, Vincent Desagnat et Michaël Youn - qui jouent à se faire peur tout en relevant des défis, cela a comme un petit air de déjà-vu. Et même plongée dans un noir d’encre, la forêt qui jouxte le Parc Astérix, dans l’Oise, n’a pas la gueule d’un ancien bagne planté en pleine mer.

Les zombies aussi en ont pris pour leur grade sur les réseaux sociaux, où on leur reprochait, notamment, de ne pas être assez effrayants et de ne s’être véritablement réveillés qu’au moment de leur petite chorégraphie sur Thriller, de Michael Jackson. "C’est nul District Z ! On imagine un jeu de zombies, de survie… On est juste face à un Fort Boyard dans un autre univers, le fun en moins", a ainsi tweeté en direct une internaute visiblement déçue.

Il faut toutefois laisser au jeu le temps de s’installer (on ne déboulonne pas Fort Boyard, 30 ans au compteur, en un seul prime !), même si les équipes d’Arthur devront garder un œil sur la concurrence : ce même soir, César Wagner, sur France 2, a réuni 5,43 millions de fans, tandis que District Z en a perdu 2,7 en cours d’émission (ils étaient 7 millions au début, pour finir à 4,3 millions).