L'année 2020 est à oublier pour bon nombre d'entre nous, et Nicolas Bedos fait partie de ceux-là. Après avoir perdu son père Guy Bedos le 28 mai, il a dû surmonter le décès de son parrain Jean-Loup Dabadie, mais aussi de sa marraine, l'avocate militante Gisèle Halimi, décédée en juillet dernier.

Dans son émission Passage des Arts sur France 5 mardi, Claire Chazal a donc invité Nicolas Bedos afin de revenir avec lui sur ces derniers mois, marqués par la crise sanitaire du coronavirus. Naturellement, elle a évoqué les proches disparus de l'acteur. Et après avoir abordé le sujet de son père et de son parrain, Claire Chazal a tenu à parler de sa marraine. "Notre actualité culturelle nous conduit à évoquer cette avocate dont nous avons parlé...", a-t-elle tenté, avant d'être directement interrompue par son invité d'un "C'est sympa de me faire voyager parmi tous les morts récents de ma vie, Claire". Prise au dépourvu face au visage presque impassible de Nicolas Bedos, la journaliste s'est justifiée en disant qu'elle trouvait cela important.

Et le fils de Guy Bedos lui a alors lancé: "Est-ce qu'après, on pourra, je ne sais pas, prendre de la drogue ensemble ?". Claire Chazal, un peu mal à l'aise devant l'attitude pince-sans-rire de son interlocuteur, a évidemment répondu par la négative. "Sinon on risquerait d'avoir des problèmes avec Olivier Véran ( le ministre français de la Santé qui avait critiqué les propos de Nicolas Bedos sur le coronavirus , ndlr) !", a alors conclu Nicolas Bedos, laissant finalement la journaliste lui parler de Gisèle Halimi.