Ce matin dans l' Heure des Pros, Pascal Praud et son équipe débattaient à propos de l'affaire Nordahl Lelandais. Sur le plateau, Nicolas Dupont-Aignan était invité mais il n'a pas pu garder son calme.

Alors que L'animateur allait expliquer aux téléspectateurs pourquoi l'accusé a pris 20 ans, et voulait faire de la pédagogie concernant cette affaire, le mot de trop avait été prononcé pour l'homme politique.

"Ça veut dire quoi pédagogie ? Ça veut dire qu'il y a un homme qui a tué deux personnes et, dans notre société française, il va sortir au bout de quinze ans. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que c'est un permis de tuer dans notre pays, ça veut dire qu'il n'y a jamais eu autant d'homicides, ça veut dire qu'il y a un homme qui a brûlé vif sa femme et qu'on continue à entendre depuis 20 ans ces histoires permanentes", a-t-il démarré avec véhémence.

Il a ensuite, précisé que "c'est insupportable ce qu'il se passe aujourd'hui dans notre pays". "Ça fait 20 minutes qu'on entend l'ode au tueur, c'est quand même incroyable !", a ajouté l'homme politique français.

Pascal Praud a pendant longtemps essayé de répondre aux accusations de Nicolas Dupont-Aignan.

"Ce que vous dites, je le conteste. Vous avez raison de dire ce que vous pensez, tant mieux. Ceux qui nous écoutent, ils savent qu'il n'a jamais été question, depuis 20 minutes, de faire l'ode au tueur, ni dans ma parole, ni dans celle de Noémie Schulz (...). Vous faites de la politique, vous êtes dans votre rôle. Il y a un poil de démagogie dans ce vous dites. On ne fait pas du tout un ode au tueur. Vous pouvez pas nous taxer ou me taxer d'être laxiste puisque régulièrement nous soulignons les dérives de cette société", a conclu l'animateur du débat houleux.