Télévision

La sixième édition de Viva for Life bat un nouveau record de dons : on frôle 5 millions d’euros !

On le pressentait avec l’augmentation du nombre de défis organisés par les particuliers et les associations, avec l’annonce sur les ondes de Vivacité de très jolis montants de dons arrivant depuis une semaine, et avec l’incroyable énergie déployée par les animateurs depuis la Grand-Place de Nivelles. Et cela s’est confirmé hier peu avant 21 h, lorsque Sara De Paduwa, Ophélie Fontana et Adrien De Vyver ont appuyé sur le fameux buzzer de Viva for Life : c’est un montant de 4 929 220 euros qui a été récolté cette année.

Le record établi l’an dernier, déjà depuis la Grand-Place de Nivelles, était d’un peu plus de 4,115 millions d’euros. Il est donc complètement explosé, avec plus de 800 000 euros de plus récoltés au profit des associations qui luttent au quotidien, en Wallonie et à Bruxelles, contre la pauvreté infantile.

Dimanche soir, les trois animateurs ont sauté de joie dans la pluie, au milieu de la foule, après avoir obtenu la confirmation de ce superbe record. Ce montant permettra de financer pour un an de plus du personnel supplémentaire, l’aménagement de locaux, l’achat de matériel ou encore de véhicules par les associations dont les projets seront sélectionnés.

De son côté , l’administrateur général de la RTBF, Jean-Paul Philippot, a indiqué dimanche soir qu’au-delà du montant récolté cette année, un autre défi attendait les responsables de l’opération : nouer des contacts avec les acteurs publics pour que le nombre de 80 000 enfants vivant sous le seuil de pauvreté en Fédération Wallonie-Bruxelles diminue enfin.

Pour la ville de Nivelles, le bourgmestre Pierre Huart avait lancé il y a quelques semaines un petit défi à la RTBF : si la barre des 5 millions d’euros de dons était franchie pour cette deuxième édition de Viva for Life dans sa ville, pourquoi ne pas programmer une 3e édition à Nivelles ?

Le pari qui paraissait très ambitieux est manqué de très peu ! Vu les impératifs et le nombre de villes candidates, il était de toute façon peu probable que la RTBF rompe avec ses habitudes qui veulent que l’opération change l’implantation de son cube de verre tous les deux ans.

Mais à Nivelles, où on n’est pas peu fier d’avoir fait mieux que Liège et Charleroi en terme de dons tout en gérant sans couac un événement d’une telle ampleur, on se dit prêt à partager l’expérience engrangée avec la ville qui sera retenue pour l’édition 2019.