C’est la rentrée et donc le moment idéal pour les chaînes de télé de dégainer leurs grosses cartouches. Sur La Une (et sur TF1, quelques jours plus tard), cette mitraille porte le nom de Grand Hôtel et visera au cœur des téléspectateurs dès ce dimanche soir. Casting quatre étoiles pour un palace qui en compte autant et dans les murs duquel complots et trahisons vont bon train.

À la tête de l’établissement, Agnès Vasseur (Carole Bouquet, toujours à l’aise dans le registre des méchantes), qui tente de maintenir le paquebot à flot après la mort accidentelle de son mari. Elle y est entourée de ses trois enfants, qui n’entretiennent pas tous avec les lieux les mêmes rapports. Margaux (Solène Hébert) aime le Grand Hôtel plus que tout et préférerait s’arracher un bras plutôt que de vendre. Sa sœur Sophie (Marie Kremer), ne lui pardonne pas d’avoir fui aux États-Unis pour y étudier à la mort du papa. Enfin, Xavier (Alain-Fabien Delon) est la brebis galeuse de la famille, oisif, grande gueule, fêtard, qui connaît tout des inavouables secrets de sa mère… Voilà pour la famille, autour de laquelle gravitent d’innombrables membres du personnel (Bruno Solo, Virgile Bramly, Gwendoline Hamon), entièrement dévoués à la cause des Vasseur. À l’exception d’Anthony Costa (Victor Meutelet), qui s’est fait engager dans un seul but : retrouver sa sœur, employée au palace, qui lui a laissé un message glaçant avant de s’évanouir dans la nature. "Anthony évolue dans un milieu "qui pue l’argent" comme il l’affirme avec lucidité. Ce n’est pas son univers et il l’assume totalement. Certaines pratiques peuvent le déboussoler, mais il est très malin. Il sait s’adapter et se fondre dans la masse même si son impulsivité peut lui jouer des tours", explique le jeune acteur de 22 ans, que l’on a découvert dans Le bazar de la charité. Un autre grand succès public, avec lequel il voit d’ailleurs quelques ressemblances. "Il y a des parallèles évidents, à commencer par cette histoire d’amour entre deux personnages issus d’une classe sociale différente. En revanche, dans Grand Hôtel, mon personnage doit faire un choix entre sa famille et ses sentiments. Anthony et Victor ont également des caractères très différents : le premier est beaucoup plus impulsif que le second."