Après une saison anniversaire marquée par les polémiques, Alexia Laroche-Joubert, la productrice de l'émission, est sortie du silence au lendemain d'une triste finale qui n'a finalement couronné personne. Remontée, elle en veut aux aventuriers accusés de triche. "J’ai eu beau confronter ces personnes-là, elles ont toutes nié. Nous ne sommes pas un bureau d’inquisition, nous sommes une émission de télévision. On a bien fait notre travail, on a enquêté, on a rassemblé un faisceau d’indices, on est allé en Polynésie".

La productrice n'a aucun doute sur les faits de tricherie puisqu'elle est en possession d'une "preuve irréfutable". Preuve qu'elle a obtenue en jouant les détectives. "Je peux vous dire que ça m’a pris suffisamment d’énergie pour récupérer un ensemble de preuves, que je n’avais aucun problème à ce que, en l’occurrence, les choses soient complètement dites. J’ai un faisceau d’indices, j’ai récupéré une preuve irréfutable qui est chez l’huissier donc on n’a aucun problème. On n’est responsable de rien dans cette histoire. On l’a découvert bien après le tournage".

En colère, elle affirme que la production n'est en rien responsable et qu'elle n'est pas "gardienne de prison". Avant d'ajouter. "Nous avons des aventuriers et des aventurières aguerris, qui sont tous appelés des légendes, qui connaissent le programme par cœur, on les a briefés en amont du programme. On a renforcé la sécurité, on a fait très attention. À un moment, ça s’appelle la confiance. Je ne suis pas gardienne de prison et quand on me dit: “C’est de votre faute s’ils sont sortis”. Non mais... Arrêtons les conneries. Je n’ai pas des cordons de CRS, quoi !"

Pourquoi avoir tout de même diffusé la finale suivi d'un "direct" (qui a en réalité été tourné quelques heures plus tôt) ? La productrice se défend. "On l'a fait pour ceux qui ont joué le jeu en respectant le code d’honneur de Koh-Lanta. Il fallait respecter les autres candidats qui n’avaient rien fait". Sans oublier toute l'équipe de tournage. "C’est très important parce que je suis assez énervée de tout ça. On est 300 à travailler sur ce programme, il y en a certains qui partent jusqu’à 150 jours en dehors de leur famille. On va être très clair, il y a une bande de gens malhonnêtes qui n’ont pas respecté le code d’honneur et qui pourtant le connaissent parfaitement".

Nombreux ont reproché à Denis Brogniart de ne pas dévoiler les noms des coupables en direct. Laroche-Joubert est claire. "On ne rentrera pas là-dedans. Je ne dirai pas exactement ce qu’il s’est passé, je ne nommerai pas des gens, j’engage à ça. De toute façon, les gens que j’ai confrontés refusent donc je ne suis pas là pour faire de la délation".

Dans un live Instagram de Laurent Maistret quelques heures avant la diffusion de l'épisode, on entend Claude Dartois dire que tout le monde est fautif dans cette histoire, y compris la production. Des propos balayés d'un revers de la main par l'ancienne productrice de la Star Ac. "Invitez-le et demandez-lui en quoi nous avons foutu la merde. Je pense que nous avons été dignes du début à la fin sur quelque chose dont nous sommes victimes".

Tricherie, chantage, pas de vainqueur, ... la saison de Koh-Lanta a tourné au fiasco: à qui la faute ?

Votes clôturés

A la production, qui a trop privé les aventuriers 16,0%
Aux candidats, qui se pensaient intouchables 50,0%
C'est la faute de tout le monde 34,0%

10253 votes