"Le 'noir derrière Zemmour', c’était moi. Et je suis fier. Quelle ferveur, quelle ambiance, quel grandiose Eric Zemmour. Ceux qui sont gênés par ma présence peuvent partir, la France se passera d’eux", avait commenté Tanguy David sur Twitter après le meeting du candidat à l'élection présidentielle.

Soutien d'Eric Zemmour, cet étudiant en droit est victime de nombreuses insultes et menaces depuis qu'il est apparu en arrière-plan lors de la prestation de Zemmour.

Invité sur le plateau de Cyril Hanouna lundi soir, Tanguy David s'est expliqué: "Je m'y attendais en fait. J'avais déjà eu une première vague suite à ma venue au meeting de Nantes, le 30 octobre dernier. J'ai vu que ma présence dérangeait beaucoup. Les tweets, c'est beaucoup des 'tu es un faux negro', 'tu fais honte à ta communauté' et même, en cas de participation à cette émission, 'on va te décapiter'. J'ai donc décidé de porter plainte. Car cela commence à faire beaucoup quand même et j'ai eu peur de venir ici car on m'a dit que si je venais ici, à Paris pour TPMP, on me décapiterait." 


Quant à sa place bien visible derrière Zemmour lors du meeting, Tanguy David assure que c'est lui qui a voulu se mettre là, et que ce n'est pas du tout calculé. "C'est moi qui ai insisté pour être à cette place car je voulais être au plus près d'Eric Zemmour. Et j'assume totalement de me retrouver sur tous les écrans de télévision. Cela m'a certes coûté des amitiés, j'ai perdu des amis, mais je ne regrette rien."

Interrogé sur les raisons qui l'ont poussé à soutenir le candidat à la présidentielle, l'étudiant répond: "J'ai toujours eu des idées qui étaient à droite mais jusqu'ici je n'avais jamais eu d'engagement politique. S'il n'y avait pas Eric Zemmour, je ne me serais d'ailleurs rattaché à aucun autre candidat. Ce qui m'a séduit chez Zemmour, c'est son courage qui est le sien depuis 30 ans. C'est-à-dire de faire face à toutes les critiques, avec le risque qui est le sien comme être menacé ou subir des agressions... Je trouve cela admirable de sa part."