" Cette édition est différente. Il faudra laisser plus la place aux directs et aux émotions ", explique la journaliste, qui s’y prépare, comme à son habitude, en se documentant un maximum et en suivant l’actualité de près.

Ophélie, qu’est-ce qui vous rend fière d’être belge ?

"Que l’on ne soit pas une nation fière, justement. C’est à la fois une bonne et une mauvaise chose. On est reconnus pour notre simplicité, notre convivialité et notre accueil. À l’inverse, on devrait parfois apprendre à être plus chauvins."

Qu’y a-t-il de plus belge chez vous ?

"Certaines expressions typiquement wallonnes. Originaire de Saint-Ghislain, j’aime utiliser le patois pour le faire découvrir à mes amis qui ne connaissent pas la région. Tous ces parlers, différents en fonction des régions, sont une des richesses de notre pays."

Quelle est votre expression belge favorite ?

"Au début de ma carrière, je travaillais à Liège et là-bas on ne peut pas faire abstraction du fameux Ouf ti ! Même si je ne suis pas liégeoise, j’adore cette expression. Je l’utilise de temps en temps sans m’en rendre compte."