Mettre les pieds à Pairi Daiza, c’est voyager au cours d’une seule journée à travers les cinq continents du globe et aller à la rencontre de plus de 7000 animaux qui vivent dans des conditions climatiques différentes. Certains d’entre eux bénéficient d’une incroyable faculté d’adaptation aux variations climatiques belges. C’est, par exemple, le cas des pachydermes qui vont se jeter du sable ou de la terre sur le corps pour se refroidir en cas de fortes chaleurs. "Les éléphants ont de grandes oreilles faites de veines et d’artères. Celles-ci sont une source de chaleur. En les bougeant, ils arrivent à refroidir leur corps", explique Claire Gilissen, porte-parole de Pairi Daiza, avant d’ajouter que l’éléphant est l’un des seuls animaux du parc, avec la girafe, à aimer se dégourdir les pattes dans la neige. "À l’inverse, les bec-en-sabots, animaux qui vivent habituellement sur une île, ne supportent pas le froid. En hiver, ils sont incapables de sortir à l’extérieur."

Pour d’autres animaux, la meilleure façon de lutter contre des chaleurs extrêmes est de muer. "C’est le cas des animaux qui viennent plutôt des zones plus froides comme le tigre de Sibérie ou l’ours blanc, par exemple. Ils perdent une partie de leur pelage d’hiver quand il fait chaud", continue notre interlocutrice.

Un environnement adapté

Malgré tout, certaines espèces requièrent un environnement qui leur est adapté. L’un des défis des équipes de Pairi Daiza est de mettre tout en œuvre afin de pouvoir les accueillir dans les meilleures conditions possible. "Avant de recevoir l’animal, on réfléchit avec le département zoologique, le soigneur, le vétérinaire et l’architecte à comment faire pour que l’animal se sente bien par tous les temps", explique Claire Gilissen. "Pour des animaux du froid comme les ours blancs, par exemple, des endroits ont été conçus pour qu’ils puissent se protéger du soleil. Pairi Daiza a également prévu des revêtements de sol particuliers qui les rafraîchissent. Les animaux du froid ont un bassin d’eau réfrigérée à disposition. Pour les ours blancs, celle-ci ne dépasse jamais 18 degrés et pour les morses 15 degrés. Un frigo installé dans le plafond produit également des chutes de neige, ce qui leur permet de rester au frais. Les pandas géants, qui aiment aussi le froid, ont, de leur côté, de l’air conditionné dans leur grotte quand arrive l’été."

À l’inverse, les animaux qui adorent la chaleur, comme les félins, par exemple, peuvent rentrer dans un espace chauffé si la température extérieure n’est pas assez élevée.

Des interventions ponctuelles

À l’environnement bien étudié de l’animal s’ajoute des interventions ponctuelles au quotidien lors des jours de fortes chaleurs. "Les canicules, ça s’anticipe", déclare Claire Gilissen. "Souvent, les soigneurs préparent toutes les portions de nourriture sous forme de glaçon. Certains animaux, comme les résidents de l’Oasis, ont parfois droit à une douche supplémentaire. Quand il fait chaud, le soigneur crée une fausse pluie en arrosant délicatement les animaux par le haut à l’aide d’un tuyau d’arrosage."

La vraie pluie, est, elle, détestée par la majorité des animaux. Tous préfèrent rester sous un abri ou à l’intérieur, même si la porte est ouverte !