Après la déferlante de commentaires moqueurs sur Twitter le jour J et le jour d'après, au tour de nos voisins français de ne pas y aller par le dos de la cuillère quand il s'agit de se moquer de la cérémonie de Miss Belgique (voir la vidéo en entier en fin d'article). Laquelle s'était déroulée mercredi dernier à La Panne et avait vu le sacre de Kedist Deltour.


Bienvenue dans la célèbre chronique "Le Canap" d’Etienne Carbonnier. Le chroniqueur de Yann Barthès dans Quotidien commence d'abord par se moquer de la présentatrice et Miss Belgique 2006 Virginie Claes ("sosie de Reese Witherspoon) et de David Jeanmotte, membre du jury, qu'il compare au présentateur du film Hunger Games mais "en mode en sortie de confinement" suite à sa chevelure en pétard. Il s'attarde encore sur le chroniqueur du Grand Cactus en se moquant du fait qu'il était le seul à applaudir dans une salle vide (Covid oblige). "Un poil triste." Sans oublier de reprendre la phrase culte de notre ex Miss Belgique Céline Van Ouytsel et que nous avions aussi déjà relevée: "Je reste toujours positive donc restez positifs, mais pas testés positifs".

Un pub de cheminées avec "un couple d'octogénaires à poil en train de se rouler une énorme pelle"

Etienne Carbonnier poursuit en mettant en avant les soucis techniques de l’élection, comme nous l'avions déjà évoqué la semaine dernière. Du speaker pour mettre l'ambiance ("qui a bossé à la foire du trône") à la synchronisation des danseurs en passant par des publicités pour le moins interpellantes. "On a pas trop compris la directrice artistiques des magnétos sur les Miss, on aurait plus dit des pubs pour des gels douche." 

Ou encore le sponsor de Miss Belgique, des cheminées hyper design mais "on n'a pas compris pourquoi dans leur pub ils ont mis un couple d'octogénaires à poil en train de se roule une énorme pelle?" Sans oublier les défilés des candidates sur le podium avec "une démarche à la GTA", leurs discours "classiques à première vue" (même si Quotidien ne précise pas qu'il se moque aussi de candidates sur leur langage français alors que certaines sont néerlandophones) et leurs lapsus ravageurs. De la formation de chute des cheveux en Inde expliquée par Gül au fait d'apprendre aux femmes à "digérer" plutôt que "diriger" de la part de Pô-Lynn. Sa langue a fourché et cela n'est pas passé inaperçu non plus du côté de la chaîne française.