Adieu On n'est pas couché, après quartorze années d'existence. Ce samedi, Laurent Ruquier a lancé On est en direct, l'émission qui remplace le talk-show à succès de troisième partie de soirée, sur France 2. Nouveau décor, nouvelles têtes, ce programme est différent de son prédecesseur et, pourtant, on ne peut s'empêcher de comparer. 
Si l'émission a un bon rythme, sa diffusion en direct a laissé place à quelques couacs pas bien méchants. Des bafouillages, des "petites couilles", comme le fait savoir le présentateur après un problème de micro.
Quand vient l'heure d'interroger ses invités, du garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, aux acteurs Isabelle Carré, Bernard Campan en passant par le philosophe André Comte-Sponville, l'animateur des Grosses Têtes se montre plus lisse que les différents duos de snipers qui se sont succédés dans On n'est pas couché et qui en constituaient sa vraie valeur ajoutée. 
Niveau humour, la touche belge de Kody Kim, comédien du Grand Cactus (Tipik), a frappé fort lors de la séquence du "témoin inattendu" et son interprétation de Xavier Dupont de Ligonnès. De son côté, Philippe Caverivière, auteur de Nicolas Canteloup et humoriste de RTL France, a reçu un accueil plutôt mitigé. 
Au final, on salue le pari osé du direct mais on trouve le ton trop gentillet et léger. La formule On est en direct doit encore affirmer son identité.