Le nombre de dossiers a, lui aussi, diminué par rapport à l'année précédente: 109 dossiers ont été ouverts sur la base des plaintes en 2021, pour 180 en 2020. Un dossier peut en effet rassembler plusieurs plaintes portant sur un seul et même sujet.

"Si ces chiffres attestent probablement d'une confiance renforcée ou renouée envers les médias, les deux années de crise qui précèdent auront aussi eu pour effet de replacer le curseur des préoccupations des publics", explique le CSA.

En 2021, la thématique qui représente la plus forte proportion de l'ensemble des plaintes (recevables et irrecevables) est la protection des mineurs, avec 25 plaintes sur ce sujet. L'information est le deuxième sujet le plus abordé par les plaignants (23). Ensuite, on retrouve les discriminations (21) reprenant notamment "le racisme, le sexisme, l'homophobie, la transphobie, mais aussi", note le CSA, "l'on voit apparaître des plaintes relatives à la discrimination potentielle entre les personnes vaccinées et non vaccinées".

La télévision, visée par 66% des plaintes, reste le premier média concerné par les plaintes, suivie de la radio (17%) et des contenus en ligne (14%).