La vidéo diffusée par VTM, d’autres chaînes auraient aussi pu l’acquérir. À notre connaissance, elle a également été proposée à la RTBF et à RTL. 

"Nous avons été contactés et nous avons pu la voir, confirme le directeur de l’information de RTL, Laurent Haulotte. Mais nous avons décliné la proposition. Parce qu’on considère que l’information, ça ne s’achète pas et parce que les conditions dans lesquelles le document a été tourné ne sont pas claires." "Cet enregistrement pose plein de questions, explique-t-il. Qui tient le téléphone, qui a posé les questions, de quelle manière, pourquoi ? N’est-on pas en train de nous manipuler si on diffuse cela ? C’est donner la parole gratuitement et sans filtre journalistique."

Ce n’est évidemment pas la première fois que RTL se voit proposer des vidéos même si cela reste ponctuel. "Pour des personnes qui ont le passé et la notoriété de Marc Dutroux, c’est même relativement rare. Cela arrive plus pour les faits divers, précise-t-il. Et généralement, ce n’est pas une démarche intéressée."