Télévision Entre France 2 et l’animateur d’On n’est pas couché, ce serait la fin de l’idylle.

Fallait pas l’inviter. Qui ? Mais Yann Moix, évidemment. Ce pas de travers aurait attisé encore un peu plus un conflit larvé entre la chaîne de service public et Laurent Ruquier, déjà dans le viseur pour cause d’audiences en perte de vitesse.

Selon Le JDD, qui a recueilli les confidences d’un cadre de France Télévisions, on reproche à Ruquier " l’extraordinaire complaisance " avec laquelle il a reçu et interviewé son ancien chroniqueur, allant jusqu’à souligner des liens " consanguins " entre la productrice d’On n’est pas couché et Yann Moix, dont elle produit également une émission sur Paris Première. Vendredi, toutefois, l’on apprenait que le programme en question, Chez Moix, s’arrêtait là…

Vu le ramdam suscité par la présence de Yann Moix sur le plateau de Ruquier, le clash semblait inévitable. Pourtant, à France Télévisions, on avait déjà tiqué lorsque le nom de Moix était sorti du chapeau comme premier invité de la saison d’ONPC. Alors, quand l’affaire des dessins et des textes antisémites a éclaté, le service public aurait préféré voir quelqu’un d’autre derrière le pupitre. Mais Ruquier et la productrice ont persisté et signé : ce serait l’auteur d’Orléans, un point c’est tout. Avec les répercussions que l’on sait.

Jeudi dernier, Laurent Ruquier a donc rencontré la direction du groupe. Très remonté, il aurait menacé de ne pas enregistrer le prochain numéro d’ONPC - ce qu’il a finalement fait, n’y laissant rien paraître et s’esclaffant comme d’ordinaire. Comme d’autres figures de la chaîne - on songe à Patrick Sébastien ou à William Leymergie -, le présentateur des Grosses Têtes pourrait-il se voir poussé vers la sortie ? Ce qui est sûr, c’est qu’une clause de sortie en cours de saison figure dans son contrat. M6 - maison mère de RTL - aurait, de son côté, déjà entamé les manœuvres afin de rapatrier Ruquier dans ses grilles.