Délaissées par le cinéma, elles font un malheur sur les plateformes de streaming. Avec bien plus de diversité qu’avant.

Les cœurs tendres se rappellent, une larmichette dans les yeux, de l’époque dorée durant laquelle Meg Ryan, Sandra Bullock, Reese Witherspoon, Billy Crystal ou Tom Hanks les faisaient fondre à grands coups de belles romances à l’eau de rose respectant scrupuleusement le même schéma. Mais ces vingt dernières années, leurs souvenirs ont surtout pris la poussière. Depuis que Hugh Grant, le roi de la catégorie, s’est déclaré "trop vieux et trop moche" pour jouer les jolis cœurs, les comédies romantiques n’apparaissent plus que très épisodiquement sur les grands écrans.

Et pourtant, on en tourne. Beaucoup même. Les "romcoms", comme on les surnomme aux USA, sont en plein boom. Rien qu’en 2020, une bonne vingtaine est attendue au cinéma.

Comment expliquer ce retour en grâce ? Par la conjonction de deux phénomènes : la naissance du mouvement #MeToo et l’avènement des plateformes de streaming.

"Longtemps, les comédies romantiques ont été tenues en piètre estime, explique Deborah Jermyn, de l’université de Roehampton. C’était considéré comme un ‘genre de femmes’, donc à ne pas prendre au sérieux. C’est aussi celui où l’on entendait le plus parler les femmes." Avec le mouvement pour plus d’égalité, ces considérations méprisantes n’ont plus eu droit de cité dans les grands studios.

Cela n’a pas suffi pour autant à faire disparaître les clichés dans le grand public. C’est donc à ce moment-ci qu’interviennent les plateformes. Chez soi, confortablement assis devant sa télé, tout le monde peut rêver au grand amour parfait sans risque de subir les moqueries. Mieux encore, puisque les plateformes ne visent pas le grand public, elles proposent une diversité qui faisait cruellement défaut aux romcoms d’antan. Les histoires d’amour entre homosexuels ou personnes issues de toutes les communautés sont devenues légion. Avec un réel succès à la clef. Durant l’été 2018, Netflix a estimé que 80 millions de ses utilisateurs en avaient regardé au moins une. Depuis lors, elles fleurissent sur les bouquets digitaux. Et s’apprêtent à nouveau à envahir les salles. La boucle est fermée. Préparez-vous au grand come-back des couples qui s’enlacent en visionnant un film.